Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Réparer trous et fissures dans le plâtrage

Les lézardes dans le plâtrage des murs intérieurs sont un phénomène courant. Au bout d’un certain temps, des dégâts et des trous peuvent également apparaître - suite à l’enlèvement de vis et de chevilles, par exemple. En règle générale, les lézardes et les trous sont faciles à éliminer. Mais parfois, l’opération exige des efforts supplémentaires.

Si vous ne parvenez pas à résoudre le problème des lézardes et que celles-ci ont même tendance à s’allonger ou à s’élargir, nous vous conseillons de consulter un spécialiste. Ces symptômes indiquent souvent des problèmes structurels qui demandent l’intervention d’un professionnel, même pour le bricoleur le plus averti.

Comment apparaît une lézarde ?

Les causes d’une lézarde peuvent être très diverses: « innocentes », dans le cas de l’évaporation de l’eau des matériaux utilisés ou de la dilatation de celle-ci, mais aussi plus graves, comme l’erreur commise lors de la conception ou de la construction, qui provoque des charges trop importantes sur certains points, ou un affaissement de terrain. Dès lors, il vaut mieux que les bons conseils de l’ami qui vous aide à la construction ou à la rénovation se limitent aux plus petites lézardes, fissures et trous, courants, gênants, mais tout compte fait assez innocents. Pour les problèmes graves, vous devez toutefois consulter un architecte, ingénieur ou entrepreneur expérimenté.

Quoi qu’il arrive, vous avez intérêt à surveiller un certain temps l’évolution d’une lézarde avant de la combattre. Cette surveillance peut être purement visuelle. En marquant des points de repère des deux côtés de la lézarde - au crayon, par exemple -, et en contrôlant la distance entre ces points de repère à plus ou moins long terme, vous verrez si elle a tendance à s’élargir. Une autre manière est de boucher la lézarde d’un peu de plâtre. Au moindre mouvement, le plâtre se fissurera ou se détachera.

Lézardes et fissures de contraction

Les lézardes de contraction sont les lézardes les plus courantes. Elles apparaissent en cas d’utilisation de matériaux qui contiennent de l’eau lors de leur application (tous les matériaux ou presque).

Sous l’influence de la température, leur taux d’humidité augmente ou diminue, ce qui provoque un renflement ou une contraction.

Une deuxième cause est une évaporation trop rapide de l’eau lors de la liaison du béton, du mortier ou du plâtre. Dès lors, ces lézardes ou fissures s’observent déjà plusieurs semaines ou mois après exécution.

Ce phénomène ne donne toutefois pas lieu de s’inquiéter. Dans la plupart des cas, en effet, les lézardes apparaissent sur des matériaux non porteurs, comme le plâtrage. Elles ne sont toutefois pas esthétiques, de sorte que vous serez certainement tenté d’y remédier tôt ou tard.

Réparation

Préparatifs

  • Tapez du doigt autour de la lézarde. Si cela sonne creux, il convient d’enlever aussi cette partie.
  • À l’aide d’un grattoir ou d’une spatule, vous agrandissez la lézarde et la rendez plus rugueuse, de sorte que l’enduit de rebouchage adhère mieux.
  • Veillez ensuite à éliminer toute impureté dans la lézarde (poussière, matériaux divers, etc.), par exemple à l’aide d’un aspirateur.
  • Humidifiez la lézarde de même que la zone autour pour éviter que la sous-couche n’absorbe trop d’eau de l’enduit de rebouchage, ce qui diminuerait son adhérence.
  • Éventuellement, appliquez d’abord un produit adhésif spécifique, mais cela n’est pas vraiment nécessaire.

Rebouchage

La meilleure solution consiste à boucher la lézarde à l’aide d’un matériau identique: le plâtre pour les travaux de plâtrage, le mortier pour les finitions cimentées, etc.
Les meilleurs magasins de bricolage proposent actuellement quantité de produits « polyvalents » qui conviennent pour plusieurs supports. L’assortiment est même tellement vaste qu’il crée de nouveaux problèmes : car quel produit choisir ?

Quel enduit de rebouchage ?

  • En poudre. Polyfilla, Bricobi, Perfax, Knauf, Gyproc et Porion, parmi d’autres, proposent des enduits de rebouchage en poudre. Il s’agit d’ajouter la quantité d’eau appropriée (voir la notice explicative sur l’emballage), de mélanger quelque peu et d’appliquer le mélange sur la lézarde à l’aide d’une spatule.
    Ce type de produit est idéal s’il vous faut des quantités importantes. Veillez toutefois à ne pas en préparer trop d’un coup, car vous risqueriez de devoir vous en débarrasser (le produit devient en effet inutilisable après une vingtaine de minutes).
  • Pâte de rebouchage prête à l’emploi. Les marques susmentionnées proposent également une pâte de rebouchage prête à l’emploi en flacons, tubes et bombes. Pour ces produits, les marques s’en tiennent aussi à des noms quasi identiques (par exemple : « Rebouche-tout », etc.). Vous trouverez de la pâte à base de plâtre ou de résine synthétique.
    D’autres produits sont spécialement conçus pour la réparation de panneaux de plâtre cartonné ou pour reboucher en un coup des trous d’une profondeur jusqu’à 10 cm. Cette pâte est très facile à utiliser et nous semble être le meilleur choix, surtout pour les lézardes et fissures moins grandes.
  • Aux silicones ou au mastic? Pour boucher les lézardes, les magasins de bricolage vous proposent également des kits au mastic et aux silicones. Les marques concurrentes sont notamment Bricobi, Rubson, Soudal et Sika. Ces produits s’appliquent au béton, à la brique, au plâtrage, au bois… Veillez toutefois à vous procurer un produit pouvant être recouvert d’une couche de peinture.
    Convient surtout pour les lézardes plus larges et pour les matériaux qui « travaillent ».
  • Mortier. Si le mur n’est pas recouvert d’une couche de plâtre, mais de ciment - un choix que l’on rencontre encore de temps en temps dans des rénovations -, vous pouvez éventuellement choisir du mortier (à base de résines époxy) pour reboucher les lézardes. De nos jours, ce produit est également disponible en petites quantités.
    Attention ! Le mortier à base de ciment ne peut être appliqué sur un support en plâtre. Qui plus est, le ciment et le plâtre ne peuvent en aucun cas être mélangés, pas même pour boucher des lézardes (ou des rainures pour des conduites), car ce mélange entraîne la formation de sels expansifs.
  • Peinture texturée, plâtre de parement, papier peint en voile de verre… S’il s’agit de lézardes vraiment fines, il n’est même pas besoin de les reboucher. Avec une bonne peinture texturée, au quartz, au sable, au silicate et à l’argile, ou un plâtre de parement, vous l’éliminerez facilement en une ou deux couches.
    Certains types de papier peint « arménbsp;», comme le papier peint en voile de verre et en fibre de verre, peuvent même s’appliquer sur de vraies lézardes.

Finition

Une fois que l’enduit de rebouchage a complètement séché, de quelques heures à plusieurs jours - voir la notice explicative -, il convient de le poncer à la main ou machinalement.

Vous y ajoutez ensuite une couche de finition.

Un enduit de finition sera parfois nécessaire. Celui-ci est également disponible en poudre ou en pâte et est à nouveau proposé par Polyfilla, Bricobi, Perfax et Porion, parmi d’autres. Certains utilisent ce produit abusivement comme enduit de rebouchage (les emballages sont en effet très ressemblants). Il n’a pas été conçu dans ce but, même si dans certains cas, l’utilisation abusive ne prête pas à conséquence - en cas de lézardes superficielles, par exemple. Nous vous conseillons de bien choisir le produit adéquat.

Dans bien des cas, par exemple lorsque vous prévoyez une couche d’apprêt, une peinture texturée ou une peinture similaire bien couvrante, une couche d’enduit n’est pas nécessaire et vous pouvez immédiatement vous mettre à peindre ou à tapisser.

Lézardes entre les différents matériaux

Une autre cause courante de lézardes concerne les différences de dilatation entre les divers matériaux. Comme nous l’avons vu plus haut, le bois se contracte et se renfle, mais se dilate aussi, beaucoup plus que la brique, le béton ou l’acier. Dans la chaleur de l’été, les poutres en bois de la charpente s’allongent - parfois de plusieurs centimètres - et se contractent en cas de gel. Il s’ensuit que des lézardes apparaissent à ces endroits où le bois entre en contact avec d’autres matériaux. Si ce phénomène naturel se produit également aux endroits où se touchent par exemple la brique et le béton ou l’acier, les conséquences en sont toutefois nettement moins visibles.

En règle générale, ces lézardes ne donnent pas lieu de s’inquiéter. Cependant, leur visibilité apporte quelques soucis d’ordre esthétique.

Réparation

Préparatifs

Les préparatifs qui précèdent la réparation des lézardes sont les mêmes que pour les lézardes de contraction.

Rebouchage

  • Si le rebouchage de ces lézardes peut se faire avec les produits susmentionnés, ceux-ci ne conviendront pas dans tous les cas. Si elles sont rebouchées au moyen d’un produit « rigide », de nouvelles lézardes apparaîtront au bout d’un certain temps (vu que les matériaux continuent à se dilater et à se contracter). Dès lors, il convient aussi de choisir un produit élastique.
  • En cas d’inefficacité de ce dernier, ce qui pourrait être le cas dans les coins formés par le plafond de l’étage - dont la partie inférieure est souvent constituée de panneaux en plâtre cartonné fixés à la charpente - et le mur porteur sur lequel repose le radier, des interventions plus radicales s’imposent.
    Tout d’abord, le « colleur » veillera à laisser une ouverture dans la jonction entre les panneaux en plâtre et le mur, ou l’incisera au cutter. Il crée ainsi un joint de dilatation qui peut être bouché à l’aide d’un "kit souple" (choisissez un type pouvant être recouvert de peinture). Un meilleur résultat - souvent plus esthétique - est l’application sur ce coin d’une bande élastique (du genre Gitex de Knauf) d’une largeur de 10 à 15 cm. Une fois recouverte de peinture, cette bande ne sera presque plus visible.
  • Bien entendu, vous pouvez aussi appliquer de telles bandes de renforcement sur les murs, aux endroits où se touchent différents matériaux.

Trous

Les trous dans le plâtrage se combattent de la même manière que les lézardes. Comme nous l’avons vu, il existe de nos jours des produits qui permettent de reboucher en une seule fois des trous assez profonds (une opération qui nécessitait autrefois plusieurs couches).
Exemple : « One-Fill » de Polyfilla permet de reboucher en une fois des trous jusqu’à une profondeur de 10 cm.

Stucanet

De plus en plus d’entreprises de bâtiment de qualité évitent les lézardes classiques dans les coins entre la charpente et les murs porteurs en utilisant Stucanet. Il s’agit d’un filet métallique comprenant du carton et recouvert de plâtre. Ce produit permet de parachever des formes et des coins arrondis de façon à éviter l’apparition de lézardes.

Matériel utile

  • Enduit de rebouchage
  • Éventuellement un enduit normal
  • Spatule ou couteau à enduire
  • Cuve de malaxage
  • Bloc de ponçage et papier de verre ou ponceuse

Travaux pour le spécialiste

Des lézardes près d’ouvertures, au-dessus de linteaux et en dessous de solives peuvent indiquer des problèmes structurels causés par une erreur de conception ou de construction.

Le rebouchage de telles lézardes masqueront le problème sans toutefois l’éliminer, avec parfois des conséquences graves, comme l’écroulement du mur.
Si vous avez des hésitations concernant la gravité d’une lézarde, nous vous conseillons de prendre contact avec un spécialiste dans les meilleurs délais.