Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Placer des spots encastrables

Il existe trois types de spots encastrables : des spots halogènes très basse tension (TBT 12 volts), des spots fonctionnant sur la tension de secteur (230 volts), et enfin des spots halogènes fonctionnant eux aussi sur 230 V. Ces deux derniers sont donc directement raccordés au réseau de 230 V, alors que les spots TBT nécessitent un transformateur. La basse tension est plus sûre et consomme moins d’énergie que la tension de secteur.

La préparation

  • Avant toute chose, coupez le courant.
  • Déterminez les endroits où vous souhaitez monter les spots encastrables. Vous pouvez les indiquer directement au plafond, ou bien sur un plan. Attention : malgré la popularité grandissante des ampoules économiques (qui consomment jusque cinq fois moins et produisent beaucoup moins de chaleur), la plupart des spots encastrables présents sur le marché sont encore susceptibles d’atteindre des températures très élevées. C’est pourquoi, il faut prévoir un vide de minimum 10 à 15 cm entre l’arrière du spot et le plafond, afin de permettre à la chaleur de se dissiper.
    Tenez également compte du fait que les spots doivent être placés, au minimum, à 30 cm les uns des autres. L’intervalle précis dépend de la puissance des spots. Cette information se trouve sur l’emballage ou la notice d’utilisation.

  • Marquez au plafond l’endroit où les luminaires doivent être placés (bien entendu, vous pouvez aussi placer des spots dans les murs).
    Pour la dimension du trou dans lequel vous allez encastrer le spot, utilisez le gabarit que vous trouverez sur l’emballage ou dans la notice d’utilisation du spot. S’il n’y a pas de gabarit, mesurez le diamètre intérieur du spot (c’est-à-dire la partie qui sera invisible), et dessinez le contour au compas sur un morceau de carton. Découpez le disque et reportez ensuite le contour au plafond.

Percer le plafond

  • Le plafond peut être une dalle de béton armé, des hourdis creux en béton, des boisseaux en terre cuite, du bois…
    Selon le matériau, faites un trou au moyen de l’outillage approprié, à travers le plafond (le spot devant évidemment être raccordé à l’électricité par le dessus).
    Si vous êtes bricoleur, il est relativement facile de faire cette ouverture, même s’il s’agit d’une dalle de béton armé (utilisez une scie circulaire - possibilité de louer celle-ci - avec un disque diamant que vous refroidissez à l’eau), mais il est peut-être préférable de laisser ce travail à un professionnel. Vous pouvez bien entendu aussi opter pour un faux-plafond.
    Il est plus facile de forer dans des hourdis creux ou des boisseaux, mais faites attention à ce que le trou ne dépasse pas 25% de la largeur du hourdis. Au moindre doute, il est préférable de contacter un architecte, un ingénieur ou un entrepreneur. Le cas le plus simple pour faire un trou est évidemment le faux-plafond. Celui-ci est généralement constitué d’un matériau léger comme le carton-plâtre ou le bois. Les ouvertures nécessaires peuvent être percées rapidement au moyen d’une scie égoïne à guichet ou d’une scie cloche.

  • Enlevez l’isolation dans le voisinage immédiat du spot (suivant le matériau, entre 20 et 50 cm autour du spot).
  • Tirez le câble électrique jusqu’au-dessus de l’ouverture.

Le placement

  • Raccordez les fils électriques à l’aide d’un domino (sucre). Vous pourrez ainsi commander les spots via l’interrupteur de ce point lumineux.
    Pour les spots halogènes TBT, on utilise toujours un transformateur. Ce dernier transforme le courant de secteur de 230 V en courant basse tension de 12 V. Il existe de nombreuses possibilités : transformateurs intégrés dans le tableau électrique, placés dans le faux-plafond ou dans un espace de rangement près des spots… Chaque type de transformateur supporte un nombre limité de spots ; il est préférable de consulter votre installateur avant de choisir le modèle.
    Si le transformateur doit se situer à proximité du spot, il faut faire passer celui-ci par le trou dans le plafond, le connecter au spot et le raccorder au câble électrique. Attention, le transformateur doit rester accessible, au cas où il faudrait changer un fusible. Cette possibilité n’est donc à envisager que dans le cas d’un faux-plafond facile à ouvrir.
  • Fixez le spot. La méthode de placement diffère d’un modèle à l’autre. Consultez pour cela la notice d’utilisation. La plupart du temps, il s’agit de ressorts à fixer à l’intérieur du trou et qui se clipsent automatiquement sur l’ouverture lorsque vous relâchez le spot.

  • Vérifiez que le spot est bien fixé, et n’est pas recouvert de matériau isolant ou d’autres matières restées au-dessus du plafond. Il est utile de le rappeler : les spots encastrables peuvent atteindre des températures très élevées ; si cette chaleur ne se disperse pas, cela peut provoquer un court-circuit, voire un incendie.
  • Placez l’ampoule dans le spot. Actuellement, il s’agit le plus souvent encore d’ampoules halogènes munies de deux petites chevilles - même si les ampoules économiques gagnent du terrain. Placez ces chevilles dans les blocs de contact, tournez légèrement, clipsez les ressorts des deux côtés de la lampe et voilà !
    Attention : ne touchez pas les ampoules à mains nues, utilisez un chiffon.
  • Enfin, remettez le courant.

Matériel utile

  • crayon et compas
  • mètre pliant
  • un tournevis cruciforme
  • cutter, scie cloche, scie sauteuse, éventuellement scie circulaire à disque diamant
  • petit tournevis
  • pince à dénuder
  • chiffon propre