Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Isoler porte et fenêtre

Vivons heureux et au chaud.
L'isolation thermique protège votre logement contre les agressions du froid et permet de réduire les dépenses de chauffage.
Il existe quelques astuces gratuites ou peu coûteuses (donc rentables) qui contribuent à isoler en évitant les déperditions de chaleur.

  1. Dès la tombée de la nuit, fermez tentures et volets. Un volet roulant permet de diminuer la perte d'énergie de 60% pour une fenêtre avec un double vitrage haut rendement et de 25% pour une fenêtre avec un simple vitrage.

  • Isoler porte et fenêtre

    Télécharger le PDF
    1. Si les radiateurs sont placés sous les fenêtres, les tentures ne peuvent surtout pas les recouvrir et doivent être le plus près possible des fenêtres. Sinon, la chaleur des radiateurs partira derrière les tentures.
    2. En hiver, colmatez les joints au bas des portes ou autour des vieux châssis qui sont des entrées importantes pour le froid.
    3. Pour un fonctionnement optimal du système de ventilation, dépoussièrez les ouvertures d'entrée et d'évacuation de l'air.
    4. Si le logement n'est pas équipé d'un système de ventilation, ouvrez les fenêtres des façades opposées (ventilation transversale) pendant quelques instants, le matin et le soir. Cela évacue l'air vicié.

    L'isolation

    1. Construction ou rénovation

      Quand on construit ou rénove une maison, il est facile et important d'y prévoir :

      • une isolation performante dans la toiture, les murs, les planchers, les portes extérieures.
      • des doubles vitrages isolants et des châssis performants.
      • la construction d'espaces « tampons » (combles, annexes, remises, ateliers, vérandas… ) qui protègent les zones de logement proprement dites.
    2. Qu'est-quele « K » ?

      Le « niveau K » définit l'isolation thermique globale d'une habitation, plus il est petit, meilleure est l'isolation. Les régions prévoient des coéfficients à respecter pour l'octroi d'éventuelles primes ou permis de bâtir.

    3. Isolation des tuyauteries de chauffage qui traversent les zones non chauffées :

      Dans les caves, vides ventilés.
      Ces conduits non isolés diffusent de la chaleur là où c'est totalement inutile. Il suffit de placer autour de ces tuyaux un isolant en vente dans votre magasin Brico.

    4. Isolation du plancher du grenier :

      Lorsqu'il n'est pas habitable, il faut y poser un matériau isolant de bonne épaisseur (laines minérales : 14 cm minimum). Nos deux fiches isoler les murs et isoler la toiture vous donneront toutes les informations nécessaires.

    Faites circuler l'air

    S'il est important d'isoler son logement et d'en augmenter l'étanchéité à l'air, il convient aussi de s'intéresser à sa ventilation dont le but est d'évacuer l'humidité, les odeurs et les polluants générés par les occupants, le bâtiment et les systèmes.
    Dans son principe, cette ventilation de base extrait l'air « vicié » du logement à partir des pièces humides (cuisine, salle de bain, W.C., buanderie) et amène de l'air neuf via les locaux dits secs (chambres, séjours, etc.).

    LE BALAYAGE DE L'AIR

    Au delà des normes complexes pour calculer la ventilation d'un logement, quelques règles simples suffisent pour concevoir une ventilation efficace.

    Le flux d'air

    Il doit balayer de façons différentes les pièces qui sont le siège d'odeurs désagréables ou avec fort taux hygrométriques (WC, cuisine, salle d'eau, buanderie) et les pièces de séjour et de sommeil.

    Des flux séparés

    Ils sont préférables dès que le logement comporte plus de deux pièces de vie, car les différences de débit sont trop importantes dans ces deux pièces et la cuisine ou la salle de bains.

    Le débit d'air

    Il dépend de l'importance du renouvellement et du volume de chaque pièce.
    Pour une cuisine : il varie de 10 à 15 fois/h.
    Pour les WC et buanderies : de 6 à 15 fois/h.

    VENTILATION NATURELLE ASSISTEE

    L'installation d'une ventilation efficace dans un logement dépend de la configuration de celui-ci et de l'investissement à y consentir.
    L'air frais entre dans le logement par des bouches implantées dans les fenêtres des pièces de séjour et de repos, puis dans les pièces de services en passant sous les portes.
    Dépourvus de ventilateurs, les systèmes de ventilation naturelle sont silencieux car ce sont des « courants d'air ».
    Pour éviter que les bruits de l'extérieur ne soient véhiculés par la ventilation, posez des bouches d'aspiration isophoniques.
    Ce type de ventilation à ses limites car l'air vicié ou odorant ne s'évacue que grâce à ce courant d'air naturel.
    Dans les pièces difficiles comme la cuisine ou la salle de bain, des ventilations mécaniques sont donc nécessaires.

    Air de combustion

    L'apport d'air des appareils à combustion situes dans un logement ne doit pas être confondu avec la ventilation prévue par la réglementation, qui doit être assurée par des bouches spécifiques.

    Les conduits d'extraction

    Ils doivent être le plus court possible pour tirer le meilleur profit de l'effet de convection.

    Les extracteurs

    Ceux de la cuisine et de la salle de bain aspirent l'air venant également des pièces voisines.

    Attention au CO

    Il faut veiller à la bonne ventilation des salles de bain et des cuisines équipées d'un chauffe-eau au gaz par une amenée d'air frais d'au moins 150 cm³.
    Si ce n'est pas le cas, si l'appareil n'est pas raccordé à une cheminée ou si celle-ci ne remplit pas correctement son rôle d'évacuation des fumées, il peut produire du monoxyde de carbone (CO). C'est un gaz inodore, incolore et insipide qui, s'il est inhalé, peut s'avérer mortel !
    J'apprends à reconnaître les premiers symptômes de l'intoxication (maux de tête, vomissements… ). Chaque année, des accidents surviennent. Je suis donc très prudent(e) et je veille au bon raccordement de mon chauffe-eau.
    Ne pas fermer les aérations de ce type pour isoler. Isoler trop, peut vous tuer !

    D'où viennent les intoxications ?

    Mise en oeuvre

    Le colmatage extérieur

    Reboucher les interstices autour des châssis, caissons de volets ou autres entrées d'air inutiles. Ne bouchez cependant pas vos grilles d'aération.

    Utilisation du pistolet applicateur

    Positionnez le pistolet à 45° par rapport à la surface et exercez une pression régulière sur la gâchette. Déplacez lentement l'outil dans le sens de son inclinaison de manière que le mastic remplisse la fissure. Comblez la fissure en un seul passage.

    Application d'un bourrelet en mousse de polyuréthane

    Particulièrement utile pour des calfeutrages importants, il sera placé avant la mise en place du joint de silicone. Il sert de volume de remplissage.

    Le joint bas de porte

    Il existe des joints de bas de porte adhésif et à visser. Certains possèdent un mécanisme libérant le joint du sol lors de l'ouverture de la porte. Ces derniers sont surtout adaptés à des sols irréguliers où il est nécessaire d'exercer une pression du bourrelet en caoutchouc contre le sol. Sans ce mécanisme la porte s'ouvrira en frottant. Il existe des joints avec lèvre en caoutchouc et d'autres avec un balai. Suivez les prescriptions indiquées sur les emballages pour vérifier la compatibilité avec votre sol.

    Le joint bas de porte adhésif

    Coupez à dimensions

    Nettoyez la surface à l'alcool à brûler.

    Placez le profilé juste posé sur le sol, la porte doit être fermée.

    Le joint à visser simple se place de la même manière mais à l'aide de vis.

    Isoler fenêtre

    Emplacement du joint

    De nombreux types de joints existent, ils sont adaptés en épaisseur et en profil pour tous les usages.

    Types de joints

    Les joints de calfeutrage sont conçus dans divers profils pour répondre à tous les problèmes spécifiques.

    Profil I

    Pour combler un vide de 1 à 6 mm sur des menuiseries récentes lorsqu'ils sont en polyuréthane et sur des menuiseries anciennes ou récentes quand ils sont en pvc. Solution économique mais relativement limitée dans le temps comme le joint s'écrase à la longue sans garder son volume initial.

    Profil E

    Pour isoler une menuiserie neuve présentant peu de jeu (1 à 3 mm).

    Profil D P

    Pour calfeutrer des écarts de 4 à 6 mm.
    Leur renflement assure un barrage optimal tout en étant compressible grâce à leur coussin d'air.

    Profil V

    Pour les portes et fenêtres coulissantes, pour combler un vide de 1 à 8 mm.

    Dégraissez le châssis avec de l'alcool à brûler.

    Décollez la partie papier du joint adhésif. Evitez de placer vos doigts sur la colle, cela empêcherait celle-ci de bien adhérer ensuite.

    Collez le joint dans la moulure.
    Enlevez la protection en papier de l'adhésif au fur et à mesure du collage.