Parlez-vous Inuit?

Alors que nous ne possédons que quelques mots pour désigner le blanc, un Eskimo en possède des dizaines pour parler du blanc et de la neige. C’est dire si nous avons encore beaucoup de nuances de blancs à découvrir. Là où nous nous contentons de parler de blanc crème, blanc cassé, beige, ivoire, coquille d’oeuf… d’autres teintes sont apparues dans les nuanciers. N’hésitez pas à les découvrir…

Besoin de clarté !

C’est vrai qu’une fois l’automne arrivé, ici en Belgique, on a besoin de clarté dans la maison. Le ou plutôt les blancs sont parfaits pour ça. Ils illuminent les corridors et les pièces sombres en leur donnant un cachet très aristocratique. En venant en magasin, vous découvrirez que de nouvelles nuances de blancs sont apparues.

Vous verrez que les blancs chauds sont teintés de brun, d’ocre, de jaune ou de rose. Quant aux nuances froides, elles contiennent des sous-teintes comme le gris, le bleu ou le vert. Plus que 50 nuances en fait… 

Faites un test ! 

Tout d’abord, évaluez la luminosité de votre pièce. Si elle est sombre, préférez un blanc chaud. Ensuite sélectionnez 2 ou 3 nuances de blanc qui vous plaisent. Vous pouvez venir en magasin pour obtenir des échantillons que vous collerez sur vos murs à différents endroits. Cela vous permettra de faire votre choix en toute sérénité.

6 conseils noir sur blanc

1 Choisir votre nuance en fonction de la pièce. Un couloir, une salle de bain par exemple demandent un blanc avec des notes plus froides. Les pièces conviviales comme le salon apprécient les blancs plus chauds.

2 Quand vous venez en magasin, munissez-vous d’une feuille de papier blanc neutre. Vous pourrez ainsi mieux comparer les différents blancs.

3 N’hésitez pas à prendre un échantillon et à peindre quelques centimètres sur votre mur.

4 Préparez parfaitement vos murs : lavez, réparez les fissures, poncez…

5 Si vous repeignez sur un mur préalablement coloré, un primer est recommandé.

6 Même après un primer blanc, 2 couches sont nécessaire pour un résultat impeccable.