Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Poser un carrelage

La pose du carrelage peut intervenir presque partout dans la maison : dans une cuisine, sur un plan de travail autour de l'évier ou au sol; dans la salle de bains, autour du lavabo ou de la douche, sous la forme de dallage ou de mosaïque ; autour d'une cheminée, dans un escalier ; sur une colonne ou encore sur une terrasse, dans le cadre du bricolage extérieur. Ce travail est à votre portée avec un minimum de techniques et d'outils, et quelques conseils.
Vous aurez peut-être à faire quelques travaux de maçonnerie avant de carreler : du mortier pour réaliser une chape ou du béton pour couler une dalle, et bien sûr de la barbotine pour la finition des joints. Pour obtenir une surface parfaitement plane, il vous faudra souvent effectuer un rebouchage de trous et de fissures, réparer un enduit de ciment ou de plâtre, ou effectuer un ragréage.
Si vous aimez bricoler, vous devrez souvent carreler sur du béton, de la brique, de la brique alvéolaire ou encore sur de la plaque de plâtre, sur un complexe d'isolation (laine de verre, PSE ou sur une contre-cloison isolante), ou bien au sol. Le carrelage est en effet le meilleur revêtement pour le chauffage au sol, qu'il soit par électricité ou par liquide caloporteur, associé à une chaudière ou à une pompe à chaleur. La pose de carrelage est aussi souvent l'occasion de procéder à une isolation sous chape, isolation thermique, mais aussi isolation acoustique, surtout en étage, pour réduire les bruits d'impact.
Le travail des carreaux eux-mêmes, c'est-à-dire leur coupe ou leur perçage, demande du soin et un certain nombre d'outils.

  • Poser un carrelage

    Télécharger le PDF
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Préparation

    Nettoyez le sol parfaitement.

    Placement au sol

    1. Commencez à partir d'une des portes, située de préférence au milieu d'une cloison, et tracez un des axes de la pièce. Une pièce, même peu régulière, a un « sens » : il dépend de la forme générale et de la position des ouvertures principales. C'est l'axe de ce sens qu'il s'agit de déterminer. Utilisez une équerre métallique et une longue règle de bois aux chants bien dressés, et marquez des repères en partant du milieu de l'ouverture. Si les côtés de l'équerre sont courts, appuyez-la contre un tasseau de bois droit afin de ne pas commettre d'erreur de traçage.

    2. Tracez l'axe à l'aide d'un cordeau à poudre (ou avec une règle et un crayon). Toujours à l'aide de l'équerre, repérez une ligne perpendiculaire à cet axe central : elle constituera la ligne de pose de la première rangée de carreaux. Cette ligne peut être tirée au milieu de la pièce ou plus près du mur du fond (à une distance correspondant à 5 ou 6 rangées de carreaux).
    La pose provisoire de quelques carreaux sur l'axe central permet de déterminer une ligne perpendiculaire : elle évite des coupes inutiles, à condition que le mur soit rectiligne. Tracez cette ligne au cordeau à poudre.

    3. Mouillez le sol, étalez le ciment-colle sur la bande comprise entre la ligne et le mur. Appliquez le ciment-colle à l'aide d'une truelle; étalez une couche d'un centimètre environ. Raclez avec la spatule crantée : elle laisse la quantité exacte de produit nécessaire. Commencez la pose à partir de l'axe central, mettez en place les carreaux en tenant compte du joint.

    4. Continuez la pose de la première rangée, puis celle de la seconde en repartant du centre. Mesurez le carreau et marquez son milieu exact pour qu'il soit centré sur l'axe. Les carreaux se posent sur le ciment-colle par simple pression des doigts. Il peut être nécessaire d'ajuster le positionnement et l'assise d'un carreau à l'aide d'un marteau et d'une cale en bois, ou d'un maillet. Essuyez les remontées de colle aux joints.

    5. Partez de l'axe pour chaque nouvelle rangée; vérifiez le positionnement et la symétrie des carreaux. Contrôlez fréquemment la planéité de la rangée à l'aide du niveau à bulles. Si un carreau est mal posé, rectifiez sa position en l'enfonçant à l'aide de la cale de bois et du marteau ou, au contraire, en ajoutant un peu de colle.

    6. Une prise de mesure précise des coupes est essentielle : l'irrégularité de la jointure carrelage-mur donne ne impression d'inachèvement. Si le bas des murs n'est pas rectiligne, prenez les mesures de chaque coupe.

    7. Reportez les mesures sur les carreaux à découper. Le grès est un matériau assez dur, une carrelette à molette permet un travail rapide et des coupes précises. Une pince à sectionner les carreaux, ou une simple pointe à tracer au carbure de tungstène, suffit pour les petits travaux.

    8. Pour repérer avec exactitude la ligne de coupe sur le carreau à découper, superposez celui-ci au dernier carreau posé près du mur. Placez ensuite un troisième carreau sur les deux autres en l'appliquant contre le mur. Le rectangle découvert sur le carreau du milieu correspond à la coupe à effectuer et au carreau à poser. Tracez la ligne de coupe.

    9. Si les murs sont rectilignes, une méthode simple permet de tracer en une seule fois la ligne de coupe sur plusieurs carreaux. À l'aide d'une longue règle de bois droite, tracez toutes les lignes de coupe. Si vous utilisez cette méthode en reportant toutes les coupes en fin de pose, n'étalez pas de ciment-colle au bord des murs car le délai de pose après application ne dépasse pas une demi-heure.

    10. Effectuez ensuite les coupes à l'aide de la carrelette, qui trace le sillon d'entaille sur le carreau. Faites des coupes franches à l'aide de la pince spéciale, souvent fournie avec la carrelette; détachez la chute. S'il subsiste de petits ergots, faites-les disparaître avec une tenaille ou une pierre au Carborundum. Effectuez les découpes spéciales à l'aide d'une tenaille.

    11. Mettez en place les carreaux découpés; ajustez-les à l'aide du maillet. N'oubliez pas de vérifier la planéité à l'aide du niveau à bulles. Si le sol n'est pas encollé près des murs, appliquez le ciment-colle à l'envers du carreau découpé en chargeant le centre plutôt que les bords. Si la jointure avec le mur n'est pas correcte, n'hésitez pas à recommencer la coupe à moins que vous ayez l'intention de poser une plinthe

    12. Les découpes dans le sens de la longueur se font de la même manière que les autres. Veillez à mettre en place correctement les carreaux car les joints de la dernière rangée doivent correspondre exactement au milieu des carreaux découpés. Éliminez immédiatement les bavures de colle à l'aide d'un chiffon humide.

    13. Vérifiez fréquemment la planéité de l'ensemble et l'alignement des carreaux. Si le niveau à bulles n'est pas assez long, placez-le sur un tasseau de bois pour repérer toutes les irrégularités et les rectifier à l'aide du maillet. Pour contrôler l'alignement, utilisez une planche de bois aux chants bien dressés : disposez-la contre la dernière rangée posée. Si un carreau dépasse, rectifiez sa position à l'aide d'un petit tasseau de bois appliqué contre son chant, ajusté à petits coups de marteau. Avec cette même planche, contrôlez le bon positionnement de l'ensemble, en plaçant l'équerre contre l'axe central.

    14. Lorsque la pose du carrelage est terminée, effectuez le coulage du joint. Utilisez un coulis de ciment pur, ordinaire ou blanc, ou de la barbotine elle donne les meilleurs résultats. Pour préparer cette barbotine, conformez-vous aux indications du fabricant. Étalez soigneusement le produit à l'aide d'une raclette en caoutchouc (il existe des modèles à manche, commodes pour les grandes surfaces). Utilisez des gants en plastique ou caoutchouc car la barbotine abîme les mains.

    15. Afin d'augmenter la dureté et la résistance des joints, ce qui évite leur effritement ultérieur, saupoudrez le carrelage de ciment pur.

    16. Attendez une demi-heure environ pour que la barbotine commence à prendre et nettoyez tout le carrelage. Enlevez le surplus de barbotine avec la raclette en caoutchouc; terminez le nettoyage avec une serpillière ou un chiffon humide. Ne travaillez pas dans le sens des joints mais plutôt en diagonale, pour ne pas les endommager.

    17. Pour nettoyer le carrelage et éliminer toute trace de barbotine, saupoudrez-le de sciure de bois blanc. Laissez-la quelque temps pour qu'elle absorbe l'humidité. Frottez vigoureusement avec la sciure puis balayez ou passez l'aspirateur. Si nécessaire, procédez à un second nettoyage avec de la sciure propre.

    Conseils

    Utilisez des croix en plastic pour vos écartements de joints.

    Placement au mur

    1. Préparez les fonds en grattant le mur à l'aide d'un burin plat et large ou d’une meuleuse 125 mm avec un disque noir en caoutchouc. Afin de faire disparaître toutes les irrégularités. Le support doit être nettoyé des traces de vieux papier peint ou de colle qui y subsistent. Le crantage de la truelle facilite l'adhésion du ciment au mur. Dépoussiérez vigoureusement avant d'entreprendre la pose.

    2. Tracez sur le mur la surface à carreler : cette étape indispensable assure équilibre et symétrie. Partez de la ligne inférieure, qui doit être parfaitement horizontale. Pour la tracer, placez une planche aux chants bien dressés contre le bord latéral du lavabo, exactement alignée sur la jointure lavabo-mur. Utilisez un niveau à bulles posé sur la planche pour tracer la ligne horizontale.

    3. Tracez un repère sur la ligne horizontale correspondant à la largeur du carrelage que vous posez. La surface minimum de carrelage au-dessus d'un lavabo doit correspondre aux risques de projections d'eau (au moins 50 cm de chaque côté). Pour éviter les découpes, calculez la largeur du carrelage de manière à employer un nombre entier de carreaux. Tracez une ligne verticale à partir du repère à l'aide d'une équerre.

    4. Étalez le ciment-colle à la truelle et égalisez à l'aide de la spatule crantée en un seul passage pour laisser une quantité suffisante de produit. N’encollez pas d'un seul coup une trop grande surface afin d'éviter que le ciment-colle ne sèche (vous disposez d'une marge d'une demi-heure environ).

    5. Mettez en position le carrelage inférieur en l'alignant sur le traçage horizontal et vertical. Appliquez chaque carreau. Essuyez rapidement les bavures de ciment-colle sur la partie du mur sans carrelage.

    6. Marouflez à l'aide d'un tasseau de bois aux chants bien dressés en tapotant à petits coups afin que le lé ait une bonne assise dans le ciment-colle. Commencez par le bas de la colonne de gauche en prenant garde de ne pas modifier le positionnement de la plaque de carreaux. Marouflez ensuite la deuxième colonne, puis la troisième. Il est possible de maroufler à l'aide d'un simple maillet de bois. Lorsque le premier lé est correctement posé, mettez en place le second et marouflez.

    7. Après marouflage, le ciment-colle remonte souvent entre deux lés; essuyez rapidement ces bavures. Utilisez un chiffon sec ou du papier essuie- tout. Vérifiez que les deux lés soient posés bord à bord; au besoin, rectifiez le positionnement du second lé à l'aide d'un marteau et d'un tasseau de bois appliqué sur le chant du lé. S'il n'y a pas d'interstices entre les lés, les derniers doivent être verticaux comme le premier. Contrôlez leur verticalité avec le fil à plomb.

    8. Mouillez abondamment les carreaux et les joints. Préparez la barbotine et passez-la sur toute la surface carrelée de manière à ce qu'elle remplisse parfaitement tous les joints. Utilisez une éponge ou un chiffon.
    Pour une surface importante, la raclette en caoutchouc maniée à deux mains sera plus adéquate. Passez toujours en diagonale sur les joints, en croisant les passages. Vérifiez que tous les joints soient régulièrement remplis car l'étanchéité de l'ensemble en dépend. Un joint défectueux a des conséquences désastreuses : l'humidité pénètre le mur et les lés risquent de se gondoler et de se décoller.

    9. Lorsque la barbotine commence à prendre, procédez à un premier nettoyage des lés avec une éponge légèrement humide. Évitez de travailler dans le sens des joints pour ne pas les creuser : passez l'éponge en diagonale. Rincez fréquemment afin d'éliminer la plus grande quantité possible de produit.

    10. Pour faire disparaître toute trace de barbotine, frottez vigoureusement avec du papier essuie-tout. Travaillez toujours en diagonale par rapport aux joints.

    11. Pour assurer l'étanchéité entre le rebord et le mur carrelé, effectuez un joint au silicone, avec un pistolet extrudeur. Placez deux bandes parallèles de papier adhésif sur le mur et sur le bord de la baignoire, pour les protéger. Appliquez le joint en un cordon régulier. Après avoir trempé votre doigt dans du liquide vaisselle, lissez le joint très rapidement après sa pose. Le joint est sec au toucher en une heure, et définitivement en 24 heures.

    Découpes et finitions

    Le carrelage qui est dur et cassant a aussi l'inconvénient d'être fragile. Il doit donc être manipulé et travaillé avec certaines précautions. À chaque type de carrelage correspond un instrument de coupe.
    Pour la faïence, choisissez la pointe à tracer si elle comporte des reliefs, le ciseau d'acier si elle est plane. Pour les grès, utilisez la carrelette.

    1. Le carreau de faïence émaillée utilisé en revêtement mural est de composition simple. La faïence ordinaire (mélange de kaolin et de liants divers comme la vaisselle courante) constitue l'âme du carreau. Celle-ci est recouverte d'émail cuit au four, formant le parement et le décor de la surface noble. Cet émail est très dur, comparé au support de faïence tendre.

    2. Le carreau de grès est beaucoup plus résistant. Il est fabriqué à partir de pierre broyée; la cohésion est obtenue après mélange de liants divers à une température de cuisson plus élevée que celle de la faïence. Cette fois, l'épaisseur des carreaux est plus importante et l'ensemble de la matière est homogène. Ce carreau est fait d'un seul bloc sans couche particulière à attaque.

    Couper manuellement

    Avec une pointe à tracer

    Couper un simple carrelage mural peut s'effectuer avec une pointe à tracer.

    1. Tracez au crayon-feutre la ligne de coupe sur l'émail. Rayez le carreau avec la pointe à tracer, suivant ce trait. La pointe à tracer, équipée d'un diamant à son extrémité, entame la couche d'émail.

    2. Posez la face arrière du carreau sur la pointe à tracer. Faites correspondre le trait de coupe avec l'axe de l'outil posé à plat. Pressez de chaque côté du carreau avec la paume de vos mains, de part et d'autre de la pointe à tracer. Les deux parties de l'élément coupé se détachent sous l'effet de la pression. La ligne de rupture de la faïence est issue du trait de coupe.

    3. Rectifiez les éventuelles petites irrégularités de coupe avec une grille abrasive au corindon.

    Avec la pince à bec

    II est quelquefois nécessaire d'effectuer une découpe courbe, à proximité d'une tuyauterie par exemple.

    1. Tracez la ligne de coupe sur le revêtement du carreau. Ôtez petit à petit la quantité de matière à éliminer avec la pince bec-de-perroquet. Avancez progressivement jusqu'au trait en réduisant la taille des chutes à proximité de la courbe. Faites de même pour dégager les dernières parties du sommet d'un angle rentrant.

    2. La courbe de la coupe reste souvent imparfaite. Limez le chant de la taille avec une lime « queue-de-rat » pour lui donner une forme régulière. Utilisez une lime au profil anguleux pour ôter les dernières aspérités.
    Si le carreau est émaillé, évitez de passer la queue-de-rat dans le sens dos-face : l'émail peut s'écailler car ce mouvement provoque un arrachement du revêtement.

    3. La présence de conduits impose parfois une découpe au milieu du carreau. C'est la taille la plus délicate. Posez le carreau à plat sur une cale en bois. Tracez la forme à ôter sur l'avant du carreau et faites des trous avec une perceuse munie d'une mèche à béton selon le trait de coupe. Rapprochez le plus possible les percements pour former un pointillé serré qui facilitera la coupe.

    4. Otez la partie centrale avec le marteau de carreleur en donnant de petits coups secs. Passez ensuite la lime queue-de-rat pour parfaire la forme circulaire du trou en éliminant les aspérités qui subsistent encore.

    A la carrelette (coupe carrelage)

    1. Repérez la coupe à effectuer d'un trait de crayon.
    Posez le carreau dans la carrelette.

    2. Rayez la surface de parement en poussant le levier.

    3. Otez le carreau de l'appareil et retournez-le. Assénez des coups secs de marteau pour carrelage (petit marteau étroit) sur le dos du carreau, long de la ligne de coupe. La face rayée se fend suivant la ligne d'attaque de la carrelette, tandis que le dos présente une fissure approximative.

    4. Si la coupe nécessaire se trouve trop proche d'une extrémité, ôtez la partie inutile grâce à une tenaille spéciale, dite asymétrique, dont les mâchoires ne correspondent pas. Cet outil provoque un mouvement de flexion entraînant la rupture.

    5. Découpez la faïence plane avec une pince coupe-carreau. L'absence de relief permet à sa lame circulaire (molette) une attaque du revêtement émaillé.

    6. Insérez le carreau entre les deux mâchoires, de façon à regarder la face émaillée entamée par la lame tranchante. Appliquez l'arrière du carreau sur la semelle large de la mâchoire inférieure, la mâchoire fine étant posée sur la rayure effectuée sur le côté de parement. Coincez le carreau dans l'outil selon cette position; appuyez sur les deux manches de la pince d'un geste sec. Le mouvement de flexion subi par le carreau le casse net suivant la ligne désirée. Une flexion trop faible risque d'écailler la surface émaillée le long du trait de coupe.

    Couper à la scie électrique

    1. Remplissez d'eau le bac de la machine jusqu'au repère intérieur indiqué sur le mode d'emploi. Cette hauteur correspond au mouillage idéal de la lame circulaire et demande à être souvent remise à niveau au cours du chantier.

    2. Après positionnement de la réglette jaune selon les mesures nécessaires lues sur le rebord gradué du tablier, exercez une pression équilibrée sur le carreau à couper en le poussant avec les deux mains. En cas de coupe en extrémité de la largeur d'un carreau, utilisez un des accessoires de poussée adaptés pour éviter de présenter les doigts trop près de la lame circulaire.

    3. Pour effectuer une coupe biseautée à 45° (habillage des angles droits), il suffit de remonter un panneau du tablier de la machine pour présenter à la coupe, le carreau selon l'angle demandé. Les mêmes précautions restent de rigueur.

    Cas particuliers détaillés

    Découpe au centre d'un carreau coupé

    1. Réunissez les deux parties du carreau coupé et tracez les contours de la découpe nécessaire avec précision (selon des mesures précises ou en suivant un gabarit).

    2. Sur ce demi-trou de taille moyenne, utilisez la pince à grignoter (dite encore pince perroquet) pour entailler le carreau selon le tracé exécuté. Comme son nom l'indique, la pince retire à chaque fois, une petite partie du carreau.

    3. Ébavurez le parement du carrelage en faisant descendre seulement une pierre au corindon ou une lime à carrelage sur le chant de l'entaille.

    Découper des cercles

    Les découpes à réaliser pour le passage des tuyauteries ou des interrupteurs se font à l'aide d'une mèche extensible. Sa pointe au carbure de tungstène est fixée sur la perceuse qui tourne à vitesse lente.

    Percer le carrelage

    1. Placez d'abord un morceau de ruban adhésif sur la zone du perçage sur lequel vous porterez au crayon le point exact. Ainsi la mèche ne glissera pas au départ du perçage et vous n'aurez pas d'éclats en bordure du parement que vous aurez percé.

    2. Utilisez une mèche à pointe au carbure de tungstène; réglez la perceuse en petite vitesse pour éviter à la mèche de déraper au démarrage et ensuite de chauffer.

    3. Une fois le trou percé, enlevez l'adhésif. Vous constaterez que le trou est net et sans éclats.

    Encastrer les interrupteurs

    1. Tracez sur le carreau l'encoche nécessaire à l'encastrement autour de la platine de l'interrupteur.

    2. Après avoir effectué sur le carreau les découpes nécessaires, décollez la platine du mur de l'épaisseur du carreau et glissez celui-ci derrière. Resserrez la platine et reposez le couvercle.

    Conseils

    Mélangez toujours les paquets pour obtenir l'uniformité dans vos teintes.