Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Remplacer une vitre

Un ballon dans la vitre ou une fenêtre qui claque… Gling, le carreau est cassé ! Pas facile de trouver un vitrier qui intervienne pour si peu… L’intérêt d’agir soi-même est bien réel. Brico découpe le verre à mesure ; reste à le placer. Pour ce faire, on peut suivre minutieusement toutes les indications reprises dans la présente Bricofiche. Voilà une catastrophe vite réparée !

  • Remplacer une vitre

    Télécharger le PDF
  • Introduction

    Découpe du verre

    Pour remplacer un carreau cassé, il est toujours préférable de s'adresser à un vitrier qui coupe le verre aux cotes désirées. Cependant, il peut être utile de savoir couper le verre, si l'on doit retailler une vitre (coupe droite) ou pratiquer une ouverture ronde pour placer un aérateur (coupe circulaire interne ou externe).

    Coupe droite

    Disposez la vitre à plat sur une surface propre et, si possible, d'une couleur qui permet de bien distinguer les tracés de la coupe à effectuer. Nettoyez le verre avec de l'alcool à brûler : tout en dégraissant la vitre, ce produit facilite le glissement et l'accrochage du coupe-verre, assurant ainsi une coupe bien nette.

    Pour réaliser une coupe droite, tracez sur le verre, au crayon gras, un repère selon les mesures données, au millimètre près.

    À partir de ce repère, appliquez une règle (ici une latte de bois au chant régulier plaquée contre une équerre) à environ 3 mm en retrait du tracé. Ce retrait correspond à la distance de la molette au bord intérieur du coupe-verre qui, sans ce retrait, s'ajouterait à vos mesures.

    Maintenez le coupe-verre à la verticale contre la règle et appuyez modérément mais uniformément le long du tracé. Un crissement vous signalera la morsure de l'outil dans le verre. En cas de coupe mal effectuée, ne repassez jamais la molette sur la coupe, cela détruit son mordant. Retournez le verre et recommencez votre coupe sur la face opposée. La pression à exercer sur le coupe-verre sera moindre pour un verre à encadrement (2 mm d'épaisseur) que pour un verre à vitre (3 mm d'épaisseur ou plus).

    Avant de détacher la chute sitôt le trait de coupe effectué, frappez en dessous, le long de la ligne légèrement blanchie (avec le manche de l'outil, par exemple). Puis, placez le verre au bord d'une table ou d'une planche droite, le côté chute à l'extérieur et le trait de coupe sur l'arête. Appuyez d'un coup sec : le verre doit se briser net selon le tracé. Vous pouvez aussi placer un petit crayon sous le bord du trait de coupe et exercez une pression égale sur le verre, de chaque côté.

    Si la coupe effectuée n'est pas très nette et précise, supprimez les petits éclats à l'aide des crans du coupe-verre.

    Coupe ronde

    Préparez le verre comme précédemment (dégraissage à l'alcool à brûler), réglez la molette sur le bras gradué du compas à la largeur correspondant au rayon du cercle à découper.

    Repérez le centre du cercle et placez dessus la ventouse du coupe-verre à compas.

    Mouillez généreusement à l'alcool, (pétrole, white-spirit ou essence de térébenthine peuvent aussi être employés), le parcours circulaire de la molette sur le verre avec un pinceau que vous passerez avant en vous servant du bras de l'instrument.

    Pour effectuer la découpe, appuyez maintenant sans forcer mais régulièrement sur le porte-molette en faisant tourner le compas autour de son axe.

    Si vous ne disposez pas de l'appareil de coupe circulaire, vous pourrez quand même effectuer cette découpe. Tracez au compas le cercle selon les mesures prévues sur un carton d'au moins 3 mm d'épaisseur. Découpez ce carton aux ciseaux ou à l'aide d'un cutter avec la plus grande précision.

    Après avoir humidifié à l'alcool, la surface du verre, posez le carton découpé en guise de gabarit puis découpez le verre en faisant circuler autour le coupe-verre.

    Une coupe circulaire permet d'obtenir une pièce ronde ou arrondie. Il faut alors enlever le verre se trouvant à l'extérieur du cercle. Pour ce faire, tapotez le dessous de la coupe pour bien détacher le verre sur le trait de coupe. À ce stade de l'opération, l'alcool ou le lubrifiant utilisé, est un allié très utile puisqu'il s'infiltre par capillarité. Pour faciliter le détachement du verre extérieur à la coupe, on peut effectuer, à partir du trait circulaire, un trait de coupe vers les 4 angles de la pièce de verre.

    Dès que l'alcool s'est infiltré dans le trait de coupe, exercez une pression légère sur les parties externes qui se détachent alors sans difficulté. Reste au centre le verre arrondi dont vous aviez besoin. Abattez-en l'arête avec un abrasif passé perpendiculairement de haut en bas et non de façon circulaire.

    Si la partie à conserver est à l'extérieur du cercle (pose d'un aérateur, par exemple), quadrillez l'intérieur du cercle à l'aide du coupe-verre et de la règle. Veillez à ce que les lignes tracées à l'aide du coupe-verre restent bien limitées dans le cercle. Cette technique fragmente le verre, permettant de réaliser plus facilement cette coupe délicate. Mouillez largement les traits de coupe réalisés avec l'alcool à brûler.

    Frappez, toujours en dessous, au centre du cercle ainsi quadrillé : l'alcool pénètre dans les coupes et assure leur parfait détachement, les petits carrés s'abattant progressivement.

    Cette opération est difficile à réussir du premier coup : il arrive souvent que le verre ne se casse pas tout à fait selon les prévisions… Faites quelques essais de façon à gagner le tour de main indispensable à la réussite… ou confiez ce travail à un professionnel.

    Un petit tournevis suffit à changer la molette du coupe-verre, généralement montée sur un tambour rotatif. Ne laissez pas en place la molette usagée sous peine de ne pas distinguer les neuves des usées sauf à les essayer.

    Remplacer une vitre

    La pose du mastic

    Préparation de la fenêtre

    Dans toute la mesure du possible, sortez la fenêtre de ses gonds. Cette opération n'est pas absolument indispensable, mais vous travaillerez beaucoup plus confortablement en disposant la fenêtre à plat, appuyée sur deux tréteaux, plutôt qu'à la verticale.

    Attention, si la vitre cassée est en hauteur, assurez-vous d'abord qu'aucun morceau ne soit susceptible de se détacher pendant la manœuvre de la fenêtre. Sinon, soit vous les stabilisez avec du ruban adhésif type emballage, soit vous ôtez avec les précautions requises (gants), les morceaux formant une menace après avoir protégé le sol.

    Méthode de travail

    Portez de gros gants de bricolage pour enlever les morceaux de vitre qui tiennent encore (attention de ne pas vous blesser aux avant-bras !).
    Saisissez les morceaux de verre et brisez-les avec un petit marteau (si possible de vitrier).
    Rangez les morceaux de vitre de telle sorte qu'ils ne risquent pas de blesser quelqu'un (notamment les éboueurs quand vous les jetterez).

    Éliminez le vieux mastic avec un couteau à forte lame (mettez des lunettes de protection pour éviter les projections de débris et portez des chaussures fermées et un vieux jean pour ne pas risquer de vous blesser avec la chute d'un éclat de verre). Utilisez des couteaux spéciaux de vitrier.

    Mettez la feuillure à nu avec un grattoir et brossez-la bien à fond (il ne doit plus rester ni mastic, ni clou, ni poussière).

    La vitre

    Mesurez la distance de fond de feuillure avec un mètre souple, dans un sens d'abord (hauteur) puis dans l'autre (largeur) : retranchez 4 à 5 mm à chacune des deux cotes relevées, car la vitre doit être plus petite pour permettre au verre de se dilater sous l'effet de la chaleur (s'il ne peut le faire, le carreau se fend).

    Faites couper la vitre dans votre Brico.

    Pose avec mastic

    Déposez un fin cordon de mastic au fond de la feuillure.

    Plaquez la vitre en l'équilibrant entre les feuillures. Faites bien adhérer. (Dégraissez-la du méthanol pour éliminer les traces de doigts qui nuiraient à l'adhérence du mastic).

    Plantez des pointes de vitrier dans la feuillure, parallèlement à la vitre. Si vous êtes débutant, placez un carton mince sur la vitre et prenez appui dessus pour frapper la pointe. Vous éliminerez les risques de coup porté à faux et souvent fatal pour le nouveau carreau.

    Recouvrez la jonction entre la vitre et la feuillure d'un cordon de mastic à l'huile de lin. Lissez-le de façon à former un angle de 45°. Vous pouvez utiliser pour cela un couteau de peintre (spatule) ordinaire, mais le mieux est tout de même de disposer d'un couteau de vitrier en forme de feuille de laurier.

    Attendez quelques semaines avant de peindre le mastic.

    Le double vitrage

    Isolation thermique : différence entre double et triple vitrage.
    Les fenêtres constituent souvent un facteur important lorsque vous désirez soler votre maison car elles laissent passer plus de chaleur que les murs isolés. Plusieurs solutions permettent cependant de résoudre ce problème. Il est préférable de remplacer le simple vitrage par un double vitrage et, si possible, par un vitrage à haut rendement.

    Le double vitrage

    Un double vitrage est constitué de deux feuilles de verre séparées par un espace hermétique clos renfermant de l'air ou un autre gaz déshydraté. Cet espace permet d'améliorer l'isolation thermique et acoustique par rapport à un simple vitrage.

    Avantages :

    • Confort près des parois vitrées
    • Economie d'énergie
    • Protection de l'environnement grâce à la réduction de chauffage. Réduction du risque de condensation sur le verre intérieur. Opportunité de placer des vitres plus grandes tout en gardant la même consommation d'énergie.

    Le vitrage à haut rendement

    Le système d'un vitrage à haut rendement consiste à laisser pénétrer l'énergie solaire (à courte longueur d'onde) à travers un vitrage tout en empêchant la chaleur (à grande longueur d'onde) de quitter le bâtiment. Ce phénomène est possible grâce à une "couche basse émissivité" placée sur le verre intérieur ou extérieur du double vitrage selon qu'on cherche à augmenter ou diminuer la température dans la pièce.

    Le triple vitrage

    Depuis quelques années, on peut trouver du triple vitrage sur le marché.
    Ce vitrage comprend une lame de verre supplémentaire séparant la couche d'air en deux (voir photo). Le triple vitrage procure une meilleure isolation qu'un double vitrage car le coefficient de conductivité thermique est plus faible. Cependant, ce type de vitrage est rarement appliqué, car sa forte épaisseur et son poids élevé ne s'adaptent pas aux menuiseries classiques.

    La qualité de la fenêtre

    Les fenêtres modernes sont toutes munies de garnitures d'étanchéité qui leur confèrent d'excellentes performances en termes de perméabilité à l'air et d'étanchéité à l'eau. Des solutions performantes existent en menuiseries bois, PVC, et aluminium à rupture de pont thermique. Les menuiseries en aluminium sans rupture de pont thermique sont à proscrire en raison de la forte conductivité thermique de ce matériau (source de déperditions thermiques et d'inconfort).
    Afin d'apporter toutes garanties à l'utilisateur et de ne pas provoquer de désordres dans la maçonnerie, il est conseillé de faire appel à une entreprise qualifiée.
    L'amélioration de l'étanchéité à l'air d'un logement permet de supprimer les courants d'air mais nécessite la mise en place d'une ventilation contrôlée, capable de faire « respirer » votre logement.
    Grâce à cette ventilation, vous réduirez les risques de condensation, d'odeurs et vous bénéficierez d'une bonne qualité de l'air. Une ventilation bien faite est une arme efficace : elle met votre maison à l'abri de l'humidité, source de corrosion des équipements, de décollement des papiers peints, de développement des moisissures.

    Lesprotections solaires

    Les protections solaires s'apprécient en l'été dans la gestion des apports de chaleur par le soleil.
    Mais leur rôle est également important en l'hiver sur le plan thermique. La nuit, des volets pleins fermés limitent sensiblement les déperditions de chaleur. Il existe des vitrages avec cette protection.

    Remplacer un double vitrage

    Pour que le double vitrage remplisse ses fonctions d'isolant de manière optimale, l'étanchéité de pose doit être parfaite. Une première étanchéité est assurée grâce à l'utilisation d'une bande adhésive double-face. Sa compressibilité résorbe les irrégularités du bois.

    Ce joint préformé se pose sur le fond de feuillure. Coupez une première bande à la dimension de feuillure, en laissant dépasser chaque extrémité d'1 cm. Pressez le joint le long de la feuillure. Coincez les bouts de la rainure avant de les couper au cutter. Décollez doucement la bande protectrice de papier.

    Tenez compte lors d'un remplacement que les mesures de chaque double vitrage correspondent aux hauteurs et largeurs du fond de la feuillure auxquelles il faut enlever 4 à 6 mm de jeu qui tient compte des tolérances et sera compensé par la pose de cales (épaisseurs de 1 à 5 mm) sur le pourtour.

    Si vous ne disposez pas des cales pré-calibrées généralement fournies avec le survitrage, vous pourrez les fabriquer à partir d'un tasseau de faible section d'environ 10 cm de long sur 1 cm de large. Ces languettes de bois, introduites en biais, puis rabattues dans l'espace entre le vitrage et le châssis, permettent le calage de l'ensemble. Disposées judicieusement, elles peuvent rectifier l'équerrage.

    Ne jamais utiliser de mastic, le joint prévu pour la pose du double vitrage suffit.