Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Revêtement de toiture

La toiture d'une habitation est un élément important car elle protège la maison contre toutes les intempéries du monde extérieur. De ce fait, il est important d'en prendre soin et d'utiliser les matériaux les plus appropriés à sa construction. Le choix d'un matériau de qualité permet de limiter l'entretien et la rénovation du toit. Dans cette Bricofiche, trouvez des instructions utiles au sujet de la toiture.

  • Revêtement de toiture

    Télécharger le PDF
  • La toiture en bitume

    Introduction

    Ce revêtement est plus spécialement appliqué sur toit plat. La mise en œuvre de moins de matériaux que celle d'un toit en pente. Mais l'eau de pluie, au lieu de s'écouler directement dans la gouttière, stagne en partie sur un toit plat. Celui-ci doit donc être rendu parfaitement étanche.

    Préparation du toit

    Avant de commencer, vous devrez si nécessaire enlever le gravier ou les débris d'ardoise et balayer soigneusement le toit. Vous pouvez aussi utiliser un nettoyeur haute pression. Eliminez à l'aide d'une raclette la boue, la poussière et les restes de gravier.

    Le primer d'accrochage

    Quelle que soit la méthode choisie pour appliquer le bitume, il est indispensable d'employer un 'primer' d'adhérence, lui-même à base de bitume. Etalez-le régulièrement, à la brosse ou au rouleau, sur le support bien sec. Après séchage, il formera une couche étanche.

    Pose par clouage

    La première méthode d'application du bitume, dite 'fixation mécanique', consiste à utiliser des clous à tête large résistants à la corrosion. Ceci n'est naturellement possible que sur un support en bois. Le découpage des rouleaux de bitume se fait avec un cutter.

    Pose à la flamme

    Déroulez le rouleau avec le pied tout en chauffant la surface jusqu'à ce qu'elle fonde.
    Prévoyez des recouvrements de 7-10 cm. Egalisez les joints à l'aide d'une truelle chauffée avec le chalumeau.

    Pose par collage

    La technique consiste à coller le rouleau de bitume à froid. Il faut employer une colle spéciale qui s'étale à l'aide d'une brosse ou d'une raclette large. Une fois la colle durcie, vous pouvez dérouler et presser contre le support. Les bords des rouleaux devront se recouvrir sur 10 cm et être enduits de colle.

    Les bords de toit

    A l'endroit du raccord entre la surface du toit et ses bords verticaux se trouve un chanfrein (au bord de la latte de rive) qui doit être couvert en recouvrant complètement le bord. Ce bord sera ensuite garni d'une protection en zinc, en aluminium ou en polyester pour assurer l'étanchéité. Ce travail de finition est aussi valable pour les cheminées, angles et descente de gouttière. Certains produits bitumineux sont appliqués en couche unique. D'autres se composent de 2 ou 3 couches, qui doivent être décalées latéralement les unes par rapport aux autres, et toutes appliquées selon la même méthode (qu'il s'agisse du soudage ou du collage à froid).

    Réparations des cloques

    La présence d'air ou d'humidité sous le revêtement se manifeste par des cloques. Elles doivent être aplanies et rendues étanches. Incisez-les en croix avec un cutter, puis nettoyez soigneusement le support. Enfin, laissez sécher. Avec un couteau à enduire ou un pinceau, appliquez dans la cloque une couche de produit adhésif spécial. Refermez la cloque et pressez fortement. Pour renforcer la réparation, vous pouvez encore clouer les bords découpés à l'aide de clous spéciaux galvanisés à tête large.

    Les plaques ondulées en bitume

    Une plaque ondulée bitumée est faite de fibres et de bitume pressés, et sa face supérieure est revêtue d'une couche de paillettes minérales ou d'un coating de couleur. Ces plaques sont très faciles à découper à la scie et se posent comme une plaque de polycarbonate sur une ossature légère.
    Utilisez des clous ou des vis avec bouchons d'étanchéité pour empêcher toutes les infiltrations.

    La toiture en tuiles

    Introduction

    Faire ou refaire son toit en tuile terre cuite, c'est protéger sa maison pour plusieurs dizaines d'années. La mise en œuvre des couvertures de tuiles doit être réalisée scrupuleusement et avec méthode pour assurer la parfaite étanchéité de la toiture, mais aussi sa résistance au vent

    Préparation

    Lorsque l'on réalise la couverture d'une charpente, que ce soit en neuf ou en rénovation, et quelque soit le matériau choisi, il faut commencer par se préoccuper des gouttières et de leurs descentes. Qu'elles soient à créer ou à remplacer, elles constituent le premier travail à effectuer, avant même d'attaquer la couverture proprement dite. La pose et l'alignement des crochets doivent permettre de créer une pente de 3 à 5 mm par mètre. Leur fixation, en rénovation, est à adapter selon le positionnement des chevrons. Ils sont ici fixés à plat. Les crochets une fois posés reçoivent la gouttière. Sur ce chantier de rénovation, un dernier liteau est posé en rive, juste sur le haut des crochets de la gouttière. Il sera le support des crochets de la première rangée d'ardoises dont le bord inférieur devra tomber à l'aplomb de la gouttière.

    La charpente

    Déterminez l'espacement des chevrons (en général 0,60 m). Tracez leur emplacement sur les pannes faîtière, intermédiaire(s) et sablière. Commencez par clouer les chevrons sur la panne faîtière.

    Un morceau de bois calibré à la taille d'espacement des chevrons vous servira de pige et vous permet de clouer chaque chevron à égale distance sur toutes les pannes. La charpente est maintenant équipée des chevrons neufs, cloués sur les pannes. Il va falloir déterminer la ligne de sciage de leur partie inférieure pour procéder à la pose de la gouttière.

    Pour aligner le trait de coupe de l'extrémité inférieure de chaque chevron, utilisez un cordeau à poudre qui marquera le bord supérieur des pièces de bois.

    À partir de ce trait, prenez au niveau la verticale qui sera votre axe de coupe et tracez-le sur le côté du chevron.

    Effectuez les coupes selon les repères tracés avec une scie égoïne bien affûtée et correctement avoyée. L'utilisation d'une scie égoïne électrique peut vous permettre de gagner du temps, mais elle est moins précise.

    À partir du chevron extérieur de coffrage, clouez en rive une volige latérale à rainures et languettes et procédez de la même façon au-dessus du débord de toit qui aboutira à la gouttière.

    Clouez les liteaux qui soutiendront directement les tuiles (dans le sens des pannes). Posez-les avec un écartement correspondant à la dimension d'un pureau, c'est-à-dire la partie visible d'une tuile lorsqu'elle est normalement recouverte par une autre.

    Werk van beneden naar boven toe en begin bij de onderste dakrand (dakgoot).

    Travaillez de bas en haut en partant de la rive inférieure (gouttière).

    Si vous avez prévu un écran de toiture, il faut le poser sur les chevrons et le fixer par les liteaux, également cloués sur la volige. Sciez-les en rive pour les aligner.

    Le relief des tuiles est étudié pour être seulement accroché aux liteaux. Leur poids leur permet de résister aux bourrasques de vent mais en certaines régions très ventées, les couvreurs préfèrent les monter attachées. Un fil zingué est passé dans les deux orifices qui se trouvent en sommet de tuile et le fil est noué derrière le liteau.

    Pose des tuiles

    Vous pouvez maintenant commencer la pose des tuiles en les alternant à partir de la rive latérale. Il faut évidemment travailler de bas en haut et ici, de droite à gauche. Les demi-tuiles manquantes seront posées à la fin du chantier, lors des finitions. Prenez toutes les précautions qui s'imposent quand on travaille sur un toit. Un échafaudage avec tous les équipements de sécurité réglementaires est à mettre en place.
    De la même façon, commencez par recouvrir la rive inférieure qui porte la gouttière.

    Effectuez régulièrement une vérification de l'alignement des tuiles posées et procédez à un tassement de rectification, au cas où certaines n'auraient pas pris exactement leur place. Une rive en aluminium servira à cet effet.

    Le dépôt préalable sur les liteaux, de petits tas de tuiles judicieusement répartis, permet de s'approvisionner sans déplacement et fait gagner un temps précieux sans descendre et remonter.

    Les finitions

    La majorité des toitures, loin d'être régulières et uniformes peuvent présenter des lucarnes, fenêtres de toit, souches de cheminées, noues ou autres raccordements. Ces points « accidents » de toiture (rives, solins, collerettes souples, bandes métalliques, en zinc le plus souvent) nécessitent un traitement particulier, comme il s'agit de points de jonctions entre des matériaux différents, donc plus sujets à fuites ou zingué est passé dans les deux orifices qui infiltrations, rien ne doit rompre l'étanchéité de l'ensemble.

    Toute toiture doit comporter un système de ventilation. Il peut être assuré par des tuiles spéciales dites « chatières ». Mais chatières et liteaux d'égouts devront présenter aussi des systèmes obstruant (grilles) pour empêcher la pénétration des oiseaux.

    La toiture en ardoises

    La pose des ardoises commence par la mise en place des crochets sur les liteaux. Le bec supérieur qui s'accroche au bois du liteau, présente un profil étudié pour éviter son soulèvement et c'est le bec inférieur qui soutiendra le bas de l'ardoise en son milieu. Commencez obligatoirement par la base de la toiture d'où la nécessité de poser les gouttières avant les ardoises.

    Engagez la base de l'ardoise dans le bec apparent du crochet qui se trouvera en son milieu et serrez-la contre sa voisine, ne laissez entre-elles que l'épaisseur du crochet latéral.

    Tapotez doucement le chant supérieur de l'ardoise à l'aide de la table du marteau de couvreur pour que sa base se bloque dans le bec du crochet qui la soutient. Il ne doit pas y avoir de jeu afin de ne pas donner de prise au vent.

    Pour couper une ardoise, il faut accrocher au liteau, l'enclume de couvreur par sa dent inférieure, puis poser l'ardoise dessus, la ligne de rupture en alignement avec le bord de l'enclume. Sur cette ligne, frappez le parement de l'ardoise de petits coups secs alignés, avec la pointe du marteau de couvreur pour créer cette ligne de rupture.

    Accrochez votre marteau à un liteau, et exercez une pression sur l'ardoise, de chaque côté de l'enclume. L'ardoise se rompt sans dommage. Il vous reste à égaliser les deux chants avec le tranchant intérieur du marteau.

    C'est avec la même partie de cet outil très spécialisé, et en vous appuyant sur son complément indispensable qu'est l'enclume de couvreur, que vous pourrez abattre un angle ou effectuer une coupe délicate.

    Procédez de la même façon avec les ardoises du sommet de la toiture dont le haut sera recouvert par un faîtage en zinc pour leur assurer une parfaite étanchéité. La mise en place des clous spéciaux, à tête large et bombée et souvent équipée d'un joint (pointes cloches torsadées pour mieux résister à l'arrachement), doit se faire sans risquer de rompre l'ardoise.
    En rive latérale, prenez la précaution supplémentaire de clouer les ardoises afin qu'elles ne puissent offrir la moindre prise au vent. Une perceuse à vitesse réglable permet d'effectuer facilement les avant-trous en fonction du diamètre des clous à tête large prévus pour cette utilisation.

    Les solins

    Vous devez toujours effectuer la finition des points sensibles de la toiture. La parfaite réalisation des solins permettra une étanchéité complètement efficace de votre nouveau revêtement.

    Entretien

    La mousse

    Végétaux et micro-organismes parasites peuvent être détruits en quelques jours grâce à un anti-mousse, puis éliminés progressivement sous l'action des pluies et du vent. L'effet curatif du produit se double d'une action préventive retardant efficacement la réapparition des désordres.

    Sur une toiture, réalisez un grattage et brossage des mousses épaisses afin que le produit anti-mousse pénètre bien dans le matériau et ne se contente pas d'imbiber les mousses restées en place qui rempliraient alors un mauvais office en protégeant du produit, la surface de tuile qu'elles recouvrent.

    Réalisez une pulvérisation de bas en haut, ce qui permet une application régulière. Adaptez à votre pulvérisateur une lance télescopique : ainsi vous ne marcherez pas sur vos tuiles, au risque de les casser, et de provoquer des infiltrations d'eau. Si vous récupérez les eaux de pluie, pensez à détourner les gouttières pendant l'application du produit anti-mousse (vous pourrez ensuite à nouveau utiliser votre eau sans risques pour vos plantes).
    Appliquez le produit prêt à l'emploi, sur un support sec, un jour sans vent, et observez un délai minimum de 8 heures entre l'application du produit et une première pluie éventuelle. Prévoyez donc une fenêtre météo favorable d'au moins 36 heures.