Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Scarifier sa pelouse

Le mois de mars est le moment idéal pour scarifier et labourer vos sols. La scarification est l' action d'aérer vos gazons en faible profondeur. Cela permet de démousser et d'extraire les racines de mauvaises herbes qui seront coupées par les couteaux de votre scarificateur.

 

La scarification et la motoculture

La scarification est utile pour entretenir votre gazon et se réalise de préférence en automne ou au printemps. Au fil des saisons, les résidus de tonte, la mousse, les feuilles ou encore les branches viennent se poser et polluent votre gazon. Les couches acides, polluent et étouffent votre pelouse. Pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que cette couche retient l’humidité et qu’elle empêche votre pelouse de s’alimenter en eau, air et nutriments. Or, ces éléments sont primordiaux pour votre gazon. De plus, l’acidité engendrée par les déchets végétaux de l’hiver, favoriseront l’apparition des mousses qui se complaisent sur ce type de sol.

Beaucoup pensent que le sulfate de cuivre résoudra les problèmes de mousses. Sachez que c’est complètement faux. Le sulfate dans un premier temps est efficace, mais lors de son assimilation dans la terre, l’acidification du sol est accrue. C’est donc un traitement inutile et contraire à l’effet souhaité. Mieux vaut donc scarifier que de traiter vos parterres avec de l’anti mousse.

Scarifier votre gazon

C’est aérer votre sol et mettre à nu les racines profondes de mauvaises herbes. Ainsi, votre sol peut absorber plus facilement l’eau et les éléments nutritifs que vous lui fournissez, l’apparition de mousse est freinée – la mousse apparaissant généralement sur des sols trop humides, compacts ou encore trop à l’ombre, votre pelouse devient donc plus dense et plus résistante et les racines des herbes sont fortifiées ce qui favorise leur développement !
Sachez que les gazons que nous connaissons sont des variétés sélectionnées pour couvrir et résister aux piétinements. Un gazon ne reste jamais dans l’état dans lequel il a été semé, comme tous les milieux il évolue, les espèces de graminées apportées avec le gazon entrent en compétition avec les espèces sauvages locales (souvent qualifiées de mauvaises herbes).

 

Qu’est ce qu’un scarificateur ?

L’invention du scarificateur est parallèle à celle du cultivateur moderne imaginée au 19e siècle. Aujourd’hui, il existe encore le scarificateur manuel (sorte de râteau massif à crocs), mais aussi et surtout le scarificateur à moteur électrique ou thermique.
Commencez par vous équiper en fonction de la surface à traiter.
Si vous optez pour un scarificateur électrique ou à main nous vous conseillons de ne pas dépasser 500m2.
Pour les plus grands terrains, il existe des scarificateurs thermiques (à moteur) en 2 temps et 4 temps.
 
Il existe 3 principales technologies de couteaux, et il est nécessaire de bien mesurer ces différences :
- Les outils à peigne (ou griffes). Il s’agit d’axes munis de pointes souples en acier. L’action obtenue est essentiellement de démousser le sol en surface. Il ne s’agit pas vraiment d’une scarification, il est nécessaire de le savoir.
 - Les outils à couteaux mobiles ou flottants. Ce sont des lames bien souvent rectangulaires qui pivotent sur l’axe. Cette technologie est mixte, car elle démousse et aère le sol mais en surface.
- Les outils à couteaux fixes. Dans ce cas, les couteaux sont similaires à des crocs. Ils labourent plus profondément la terre, et permette une scarification en profondeur.

Comment procéder ?

Une fois équipé de votre scarificateur, quelques conseils utiles :
- Tondez votre gazon avant la scarification à une hauteur d’environ 2 cm.
- Si vous disposez d’un scarificateur à lames, réglez-le afin qu’il gratte entre 2 et 4 mm maximum sous la surface de la terre, en effet, au-delà de 4 mm, l’acte de scarification peut détruire les racines de vos herbes. Ce n’est pas du tout l’effet escompté.
- Inspectez votre surface à traiter, et ramassez les gros résidus de l’hiver. Cela permettra de faciliter la scarification, et vous fera gagner un temps précieux en ramassage.
- Quand votre sol n’est ni trop sec, ni détrempé, scarifiez en suivant les conseils ci-dessous.

Une scarification optimale de votre pelouse, s’effectue de manière croisée, c’est-à-dire qu’il faut passer le scarificateur sur votre gazon une fois en longueur et une fois en largeur. Une fois ce travail terminé, il vous faut ramasser soigneusement tous les résidus (mousses et déchets verts) que vous avez fait remonter à la surface afin de ne pas étouffer votre pelouse. Pour cela, nous vous conseillons de passer votre tondeuse classique, normalement équipée d’un bac à ramassage. Vous économiserez du temps !
Bien souvent, votre scarificateur est pourvu d’un bac. Cependant, la masse de déchets, ainsi que la faible puissance de refoulement ne permet pas une utilisation optimale de ramassage.
Avec votre tondeuse, vous ramasserez environ 80% des résidus, mais ne vous inquiétez pas, car les 20% restants se décomposeront naturellement et feront office d’humus (décomposition organique),  c’est-à-dire office d’engrais naturel.
En général, une scarification fait peur à voir ! Ne vous inquiétez pas, car après quelques journées humides, rien n’y paraîtra. Par contre, si vous constatez des endroits clairsemés, n’hésitez pas à épandre du gazon de regarnissage puis d’engrais pelouse.
Une fois votre pelouse scarifiée, sachez que celle-ci sera fragilisée durant plusieurs jours. Evitez dons de la piétiner.


A quelle fréquence scarifier sa pelouse ?

La scarification se fait deux fois par an, en mars/avril et en septembre/octobre.
N’allez pas au-delà, car votre gazon n’y résisterait pas !

 

Découvrez comment "Labourer son potager"