Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Poser des klinkers

Il existe actuellement des klinkers en béton, en terre cuite et même en pierre naturelle. Ils se déclinent dans toutes les couleurs imaginables. Pour tous les klinkers, la mise en oeuvre est identique. Voici un cours accéléré.

D'abord et avant tout, sachez bien évaluer vos capacités physiques et vos limites. Déjà pour une petite terrasse, ne sous-estimez pas le nombre de kilos que vous devrez transporter : sable, ciment, klinkers, bordures, plaque vibrante, bétonneuse...

Calculez de manière très précise la quantité de klinkers, de sable et de ciment (ou de sable stabilisé) que vous aurez besoin et passez votre commande bien à temps. Ne laissez toutefois pas vos matériaux exposés trop longtemps aux intempéries : les pavés se gorgent d'eau et le ciment durcit (il est alors inutilisable) tandis que le sable mouillé est impossible à travailler.

Avant de commencer, mélangez les klinkers de plusieurs palettes afin d'atténuer les nuances. En effet, il peut toujours y avoir de légères différences de couleurs d'une palette à l'autre.

La structure des fondations dépend en partie de la portance du sol. Si une étude de sol a été effectuée avant la construction de la maison, vous savez exactement à quoi vous en tenir. Sinon, l'humidité du sol peut être une indication : un sol très humide n'est pas suffisamment portant. Attention donc aux sols argileux et limoneux.

Tracez la forme et le niveau

Dessinez d'abord la forme et les dimensions de la terrasse, du sentier, de l'allée, ... sur papier.

Transposez ensuite les dimensions sur le terrain, par exemple à l'aide de piquets en bois que vous disposez à l'extérieur du futur revêtement. Indiquez sur les piquets le niveau auquel les klinkers doivent être posés. Reliez ces points avec une corde. Afin de déterminer exactement le niveau, utilisez un niveau d'eau et commencez par exemple à partir du seuil de la porte ou du garage.

Pour les petites terrasses, vous pouvez remplacer les piquets par de petits tas de sable (stabilisé), disposés aux quatre coins, sur lesquels vous posez chaque fois un pavé. Avec une règle et un niveau d'eau, vous pourrez ainsi facilement établir le niveau souhaité. Reliez les pavés avec une corde.

Veillez à ce que le niveau supérieur du pavement reste en dessous de l'étanchéité placée dans la maçonnerie. Vous la repérerez facilement à la membrane noire qui sort des joints ou aux joints debout laissés ouverts juste au-dessus.

Pour assurer l'évacuation de l'eau, veillez à avoir une inclinaison suffisante, soit 1 à 2 cm par mètre.

 

Les fouilles

 

Dans des circonstances normales de bonne portance du sol, vous creuserez à une profondeur de 20 cm plus l'épaisseur des klinkers choisis (en général 4 à 6 cm) et ce, sur toute la zone de la future terrasse (et un peu plus).

Lorsque le sol est peu portant, creusez encore 15 à 20 cm supplémentaires pour pouvoir réaliser une sous-fondation (voir plus loin).

Pour assurer la stabilité de la terrasse, il importe qu'elle puisse reposer sur un sol exempt de plantations et qui n'a pas été remué. La terre arable qui a été aérée par la végétation n'est pas très compacte et pourrait s'affaisser sous le poids de la terrasse. Enlevez donc d'abord la couche de terre arable jusqu'à la terre plus compacte.

Si vous avez enlevé trop de terre, il faudra remblayer avec du sable, ou mieux encore avec du sable stabilisé, jusqu'au niveau requis. Contrairement à la terre, ce matériau se laisse bien compacter et il constituera un fond solide.

Attention : ne sous-estimez pas les terrassements. Pour une terrasse de 20 m2, il s'agit de 5 à 8 m3, soit un poids de 8 à 13 tonnes. Cette tâche vous occupera pendant de nombreuses heures. Avez-vous pensé à ce que vous ferez de cette terre ? Peut-être faudra-t-il commander un conteneur.

Pensez éventuellement, pour un tel volume, à louer une excavatrice. Y a-t-il une entreprise qui loue ce genre d'appareil dans vos environs ?


Savez-vous vous en servir ?

Il est impossible de donner ici des conseils plus précis, mais n'hésitez pas à utiliser de tels outils qui vous maintiendront en forme tant physique que morale.



Si nécessaire: une sous-fondation

Pour cette première couche - qui n'est nécessaire que si le sol est vraiment mauvais - vous utiliserez par exemple du sable stabilisé ou des pierrailles. Prévoyez une épaisseur de 15 à 20 cm.

Compactez le sable ou les pierrailles, de préférence avec une plaque vibrante, ce qui réduira le volume de 20 à 30%. Tenez-en compte lors de la commande. Les pierrailles pourront aussi faire office de drainage. Vous pouvez éventuellement disposer un géotextile dans le coffre de fondation.

Bon à savoir : pour la sous-fondation d'une terrasse de 20 m2 vous aurez besoin d'environ 3,5 à 5 m3 de sable stabilisé ou de pierrailles.


Bordures

Avant de réaliser la couche de fondation proprement dite, il convient de poser d'abord les pavés de bordure. Ceux-ci empêchent que les klinkers ne se déplacent latéralement. Si les bordures ne sont pas toujours indispensables pour des sentiers, il est tout de même utile de bien compacter la terre contre les pavés.

Dans d'autres cas, il est à conseiller de prévoir une bordure en béton maigre dans lequel vous fixerez les pavés. La bordure peut être large ou suffisamment profonde. Pour déterminer la distance exacte entre les bordures, posez une rangée complète de klinkers.

En mettant le niveau fini des bordures un rien plus bas que celui du pavement, vous obtiendrez un bel effet. Il n'est d'ailleurs pas indispensable que les bordures restent apparentes : vous pouvez les couvrir de terre ou y laisser pousser la pelouse.

La fondation

La fondation doit avoir une épaisseur d'environ 15 cm. Appliquez une couche de sable stabilisé au ciment (100 à 150 kg de ciment/m3) ou éventuellement des pierrailles (0/20 ou 0/40).

Il est difficile de dire en général à partir de quel moment il devient plus intéressant de fabriquer le sable stabilisé vous-même à la pelle, de louer une bétonneuse ou de le faire livrer par une centrale à béton. Ce sont les conditions spécifiques de l'ouvrage, l'ampleur du travail, l'accessibilité de la terrasse et votre ardeur qui influenceront votre décision.

Egalisez autant que possible cette couche à l'aide d'une règle à niveler.

Compactez bien la fondation, de préférence à l'aide d'une plaque vibrante. Le volume se réduira de 20 à 30%. Tenez-en compte au moment de passer la commande.

Essayez de terminer la fondation en un seul jour.

Bon à savoir : pour la fondation d'une terrasse de 20 m2, il vous faudra quelque 4 m3 de sable stabilisé ou de pierrailles.


Risque d'affaissement



La qualité de la fondation dépend aussi de celle du sol. Si celui-ci est constitué de terres apportées, des affaissements peuvent encore toujours se produire. Ce risque est le plus grand dans la zone à proximité immédiate de la maison qui a été remblayée pendant les travaux de construction.
Afin d'éviter les tassements, ces remblais doivent être effectués soigneusement en couches successives de 30 cm, compactées au fur et à mesure en prenant toutes les précautions nécessaires afin de ne pas endommager les conduites qui pourraient se trouver dans le sol.
Si les remblais ont été effectués à l'aide de sable, vous ne courez pas grand risque. Sous l'effet de la pluie, ce volume aura atteint son niveau définitif après quelques semaines.
Il en va tout autrement des terres argileuses ou limoneuses. Des affaissements de 50 cm ou plus ne sont pas exceptionnels et peuvent encore se produire après quelques mois, voire quelques années. Si vous hésitez, choisissez une dalle de sol (partiellement) armée comme (sous)fondation.


Le lit de pose

 Le lit de pose est réalisé sur la fondation. Il s'agit d'une couche de 3 à 5 cm d'épaisseur, étalée uniformément sur toute la surface. Elle est constituée de sable stabilisé à raison de 100 kg de ciment/m3. En principe, vous pourriez aussi utiliser uniquement du sable du Rhin, mais nous vous conseillons toutefois d'y ajouter un peu de ciment.

Certains professionnels compactent aussi le lit de pose, mais l'idée ne nous semble pas excellente. En effet, cette couche est destinée à absorber les petites irrégularités et à faciliter la pose. En la compactant vous perdrez ces deux avantages.

Egalisez le lit de pose à l'aide d'une règle à niveler en bois ou en métal.

Bon à savoir : pour le lit de pose d'une terrasse de 20 m2 vous aurez besoin de 0,6 à 1 m3 de sable stabilisé.


La pose des klinkers

 Posez les klinkers bien jointivement selon le calpinage prévu (ne vous compliquez pas trop la tâche) et n'oubliez surtout pas de mélanger plusieurs palettes.

Une fois les premiers pavés posés, ils peuvent être foulés afin de permettre la pose aisée de la suite du pavement. Si vous êtes réticent, posez une planche en bois sur la partie exécutée, qui répartira votre poids sur une plus grande surface.

Après la pose, passez sur les klinkers avec la plaque vibrante afin qu'ils soient bien enfoncés dans le lit de pose.

Pour de très petites surfaces, il est inutile de louer une plaque vibrante. Vous obtiendrez le même effet à l'aide d'une solide poutre en bois sur laquelle vous tapez avec un gros maillet.

 

Les joints

 Veillez à réaliser des joints les plus petits possibles afin que les pavés soient bien fixés et soutenus.

Pour le jointoiement, utilisez du sable fin 0/2 (le sable blanc donne généralement le meilleur effet). Epandez-le royalement sur toute la surface et brossez-le dans les joints.

Après le premier jointoiement, vous pouvez éventuellement passer une seconde fois avec la plaque vibrante avant d'épandre encore une fois du sable fin.

Laissez le sable sur le pavement plusieurs semaines. La pluie et le vent le feront disparaître progressivement dans les joints. Brossez aussi de temps en temps.

Conclusion : à la portée de tous

L'aménagement d'une terrasse est un ouvrage à la portée de tous les bricoleurs, surtout depuis que les entreprises de location mettent à votre disposition des appareils et machines qui permettent de faciliter les gros travaux. A vous de déterminer vos limites et de ne pas sous-estimer le volume ni le poids des matériaux à transporter.


Et les escaliers ?

Les klinkers conviennent également pour la réalisation des escaliers. Il est préférable de les poser à plein bain de mortier au lieu du sable stabilisé. Les klinkers sont enfoncés un par un dans le mortier à l'aide d'un maillet en caoutchouc en suivant le cordeau posé.


D'où vient le mot "klinkers" ?

Si les pavés sont de bonne qualité, ils émettent un son clair lorsqu'on les frappe avec un marteau. "Klinken" en néerlandais signifie "tinter, résonner".

Bon à savoir : Il est préférable de ne pas planter de trop grandes plantes à proximité de la terrasse ou du sentier. Les grands arbres donnent beaucoup d'ombre,
ce qui stimule la formation de mousses sur le pavement tandis que leurs racines risquent de faire remonter les pavés. Les bambous ont eux aussi de solides rejets qui poussent entre et sous les pierres.

 

Comment fabriquer du sable stabilisé ?

Mélangez à la pelle (sur un support plat et propre) ou à la bétonneuse, 1 à 1,5 parts de ciment pour 10 parts de sable.


Matériel utile

. Klinkers
. Sable
. Ciment
. Brouette
. Bétonneuse
. Géotextile
. Pelle
. Maillet en caoutchouc
. Corde
. Règle à niveler
. Niveau d'eau
. Brosse
. Conteneur
. A louer : plaque vibrante, bétonneuse, éventuellement une petite excavatrice