Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Poser un châssis de fenêtre

Matériel nécessaire

 

- Un niveau à bulle
- Un mètre
- Un burin
- Une masse
- Un pied de biche
- Une mini-scie à métaux
- Une perceuse-visseuse
- Vis et chevilles
- Du mastic de maçonnerie
- Un applicateur à cartouche pour le mastic silicone
- De la mousse expansive (polyuréthane)
- Un cutter
- Du mortier de scellement
- Une petite truelle

Quelques conseils préalables

 

  • Si vous n’avez jamais effectué ce travail, limitez-vous pour commencer à un châssis de faibles dimensions.
  • Lors de la prise de mesures, veillez à faire une distinction entre la petite largeur, c’est-à-dire la largeur de la baie prise à l’extérieur et la grande largeur, c’est-à-dire la largeur de la baie prise à l’intérieur entre le fond des deux feuillures.
  • Profitez du remplacement d’un châssis pour placer du double vitrage si le précédent était du simple. De toute manière, vous ne trouverez pas facilement du simple vitrage sur le marché. Attention toutefois au fait que le châssis double vitrage est plus épais que le simple.
  • Veillez à stocker vos menuiseries sur chant, à l’abri des intempéries.

 

Démonter l’ancien châssis

 

  • Démontez avant tout les parties ouvrantes de la fenêtre (appelées également vantaux). Dévissez les paumelles (charnières) en commençant par celle du bas et en remontant progressivement.
  • Démontez ensuite la partie dormante (fixe) du châssis. Vous n’êtes a priori pas censé connaître le moyen de fixation de ce dernier dans le mur. Il va vous falloir dégager les fixations.
  • Dans le cas où le châssis est fixé à l’aide de pattes de scellement dans la maçonnerie, il ne vous reste plus qu’à les dégager à l’aide d’un marteau et d’un burin. Par contre, s’il est fixé à l’aide de vis dans l’embrasure, découpez-les à l’aide d’une scie à métaux. Les châssis métalliques sont, pour leur part, généralement fixés à l’aide de vis directement dans le mur. Si le châssis métallique était fixé dans un cadre en bois, dévissez-le de son support et découpez ensuite à la scie à métaux les fixations spéciales qui le rattachaient à son cadre en bois.
  • Afin de dégager plus aisément le cadre dormant, découpez-en un montant. S’il y a un montant intermédiaire entre deux vantaux par exemple, sciez-le également.

 

Préparation du support

 

Cette opération consiste à mettre en place de l’étanchéité et à préparer le support du nouveau châssis.

L’étanchéité du cadre est réalisée grâce à l’aménagement d’une feuillure dans la partie intérieure du mur, dans laquelle le dormant du châssis viendra se loger. Dans nos contrées pluvieuses, les feuillures sont généralement existantes. Contrôlez à l’aide du niveau à bulle l’horizontalité et la verticalité des parois intérieures. Contrôlez également l’horizontalité de l’appui de fenêtre.

 

Méthodes de fixation

 

Celles-ci s’appliquent aux différents types de châssis, mais vérifiez tout de même lors de l’achat de votre châssis le système spécifique à celui-ci. N’hésitez pas à en parler avec un vendeur.

  

Avec pattes de scellement

 

La première méthode de fixation est celle avec pattes de scellement. Elle convient pour les châssis en bois. Pour les autres types de châssis, elles sont généralement intégrées au dormant.

Fixez les pattes sur le chant du dormant.

Pliez-les de manière à ce qu’elles forment un angle de 90° par rapport au chant du dormant. Une patte tous les 50 cm, de chaque côté, suffit. Pour les châssis d’une certaine largeur, il faudra prévoir en plus de fixer le haut et le bas du châssis par vis et chevilles.

Rapportez la position des pattes sur le mur. Creusez celui-ci aux endroits repérés à l’aide d’un burin et d’une masse.

Sur l’appui de fenêtre, à l’endroit où vous poserez le châssis, appliquez une couche de mastic silicone à l’aide d’un applicateur à cartouche. Appliquez-en également sur le dormant du châssis.

Placez ensuite des cales transversalement sur la bande de mastic. Cela vous permettra de bien contrôler l’horizontalité et de bien centrer le châssis.

Placez maintenant la fenêtre en la calant de chaque côté. Vérifiez une dernière fois son horizontalité et contrôlez le bon fonctionnement des battants.

Fixez ensuite les pattes de scellement avec un ciment à prise rapide ou des vis et des chevilles. Laissez sécher 24 heures.

 

Avec vis spéciales

 

Une autre méthode consiste à fixer le cadre à l’aide de vis spéciales ("turbo") ou de vis et chevilles.

Quand la fenêtre est placée et afin de la maintenir en place, utilisez de la mousse polyuréthane que vous appliquez entre le châssis et le mur. Pour plus d’adhérence, vaporisez de l’eau sur le bord du châssis. Cette eau réagit avec les composants de la mousse et augmente sa qualité. De plus, cette mousse constitue une excellente isolation thermique et acoustique. Méfiez-vous du foisonnement important de cette mousse et n’en appliquez pas trop en une fois, sous peine de ne pouvoir la contenir. Les taches qu’elle provoque sur le PVC, le bois et le marbre des appuis de fenêtre sont quasi indélébiles.

Une fois la mousse durcie, enlevez les cales et comblez les trous avec le restant de mousse. Laissez sécher à nouveau et découpez l’excédent à l’aide d’un cutter.

Vous pouvez à présent placer les quincailleries ainsi que les ébrasements et autres chambranles.

 

Conseils d’entretien

 

- Nettoyez vos châssis de fenêtres une fois par an avec de l’eau savonneuse ou un produit adapté conseillé par le fabricant.
- Graissez régulièrement les quincailleries.
- Vérifiez les trous d’évacuation de l’eau de la pièce d’appui et débouchez-les si nécessaire.
- Vous pouvez siliconer légèrement les joints d’étanchéité.