Une belle pelouse

La pelouse constitue un aspect important de nos aménagements extérieurs. Pour la réussir, comme pour toutes les autres plantations, certaines règles doivent être respectées et des soins appropriés apportés.

Idéalement, vous devrez réunir au départ :

  • un terrain plat, légèrement en pente, sans creux
  • un sol profond fertile, bien aéré, riche en matière organique, avec un pH neutre et offrant un bon drainage
  • une alimentation régulière en eau
  • un minimum de six heures d’ensoleillement par jour
  • une température optimale de 16-24°C
  • une circulation modérée des piétons.

Ces conditions idéales étant rarement atteintes, vous devrez donc vous fixer un objectif réaliste quant à l’apparence de votre gazon.

  • nombre d'étapes
    11
partager
Imprimer

Etape 1 Désherbage

Pour assurer une longévité maximale à votre pelouse, pour qu’elle résiste aussi bien à l’excès d’humidité qu’aux sécheresses occasionnelles, nous vous recommandons d’amender au moment du labour, surtout si vous réalisez votre pelouse après un chantier de construction : retournez votre parcelle à la bêche ou au motoculteur à fraise rotative sur une profondeur de 20 cm. Incorporez en même temps l’engrais de fond à raison de 5 kg/100 m2. Aujourd’hui, certains engrais de fond apportent en plus des micro-organismes bénéfiques.

Profitez aussi de cette opération pour éliminer un maximum de pierres, racines...

 

Etape 2 Nivellement

Après le labour, nivelez la surface à la griffe. Travaillez sur une profondeur de 1 à 2 cm, par temps sec, sur une terre bien ressuyée.

 

Etape 3 Tasser

Pour tasser uniformément, passez un rouleau. Affinez la surface avec un râteau.

Etape 4 Semis

Avril-mai et septembre, par temps sec, sont les périodes conseillées pour le semis.

Si vous ne disposez pas de semoir mécanique, séparez le tas de graines en deux moitiés. Prévoyez 35 à 40 g/m2. Semez la première moitié à la volée dans un sens du terrain, puis avec l’autre moitié réalisez un parcours perpendiculaire. Pour les bordures, doublez la densité. Couvrez les graines par un léger passage au râteau puis roulez.

Si vous choisissez du gazon en plaques (livré en palettes), tendez un cordeau dans le sens de la plus grande longueur et déroulez le gazon. Disposez le second rang en quinconce et assurez-vous que les plaques soient bord à bord, sans aucun joint ni poche d’air sous la plaque. Vous pouvez rouler dès la fin de la pose.

Etape 5 Arrosage

Pour une bonne levée, arrosez en pluie très fine. Pour le gazon en plaques, arrosez très régulièrement. Dès que le gazon aura 2-3 cm de hauteur, roulez afin de favoriser l’émission de nouvelles feuilles et l’épaississement des touffes.

Etape 6 Première tonte

Lorsque le gazon aura 8-10 cm de hauteur, passez la tondeuse en position haute et puis roulez une dernière fois.

Etape 7 Ne vous trompez pas de gazon

La pelouse est généralement constituée d’un mélange de graminées qui se distinguent par leurs qualités et leur comportement. Les propriétés du mélange : résistance au piétinement, à l’arrachement, aptitude à se régénérer, densité, finesse des feuilles, résistance à la sécheresse, tolérance à l’ombre, vitesse de croissance et esthétique générale vont constituer les principales catégories de pelouse. Il conviendra donc de choisir le type de votre pelouse, selon trois grandes catégories : le gazon sportif, celui d’agrément et la parure.

Etape 8 Aire de défoulement

Si vous souhaitez que votre pelouse soit aussi bien une aire de jeux qu’une aire de repos, alors le gazon devra résister au piétinement et à l’arrachage. C’est dans la catégorie "terrain de sport" que vous trouverez votre bonheur. Nonobstant cette étiquetage, il vous faudra en vérifier la composition. Choisissez un mélange qui vous proposera au moins 60% des espèces résistantes au piétinement que sont le Ray-Grass anglais, la Fétuque élevée et le Pâturin des prés.

 

 

Etape 9 Aire de détente

Utilisée le week-end, pendant les vacances, en famille pour la détente, cette surface engazonnée ne doit pas demander trop de soins mais sans faire de concession à l’esthétique générale. Choisissez alors un mélange avec au moins 30-40% de Ray-Grass anglais, vous le trouverez normalement sous le label "Gazon d’agrément".

Les nouvelles variétés de Ray-Grass anglais offrent une pousse moins rapide, ce qui permet d’économiser une tonte sur trois, voire sur quatre. Malheureusement, le prix d’achat sera un peu plus élevé, de quelque 13%. Afin d’assurer un entretien réduit, deux autres espèces peuvent être présentes dans le mélange : la fétuque rouge gazonnante et le Cynodon dactylon.

Etape 10 Aire d’ornement

Écrin pour l’habitation, le gazon sera fin et dense. La composition du mélange sera primordiale. Seront majoritairement présentes des espèces à feuillage fin et dense comme la Fétuque rouge gazonnante, la Fétuque rouge demi-traçante, la Fétuque ovine durette et des Agrostides. Mais ces espèces résistent mal au piétinement, aussi les nouvelles variétés de Ray-Grass anglais pourront-elles les accompagner. Dans le commerce, ce mélange est généralement proposé sous la dénomination "Gazon fin".

Enfin, sachez que si vous désirez un gazon de prestige, le travail d’ornement sera particulièrement soigné : tontes rases, fertilisation, désherbage, arrosage et peu de piétinement.

 

Etape 11 A l’ombre ?

Il existe aujourd’hui dans le commerce des mélanges spécifiques. Le Ray-Grass anglais tolère une ombre légère mais c’est la Fétuque rouge traçante qui est la plus adaptée à un manque d’ensoleillement. Attention, une belle pelouse à l’ombre est plus sensible au piétinement.

0 commentaires