Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

A l'ombre de la verdure : Pare-soleil naturels

Sous notre climat, l'idée d'un pare-soleil est un peu étrange. On s'attend plutôt à ce que nous fassions le maximum pour profiter des rayons solaires, souvent trop rares. Nous connaissons pourtant, dans notre culture horticole, de très nombreux exemples de constructions - naturelles et artificielles - visant à nous protéger des excès de soleil.

Plan du cloître de Saint-Gall.

D'où vient cette contradiction ?

La culture horticole au nord-ouest de l'Europe n'a vraiment débuté qu'au moyen-âge, avec pour importante donnée ce qu'on appelle les jardins de cloîtres. Le concept de ces cloîtres s'inspire de la structure des temples romains et des bâtiments du même type, c'est-à-dire avec des couloirs couverts délimités par des colonnes, apportant une fraîcheur bienvenue sous un climat plus chaud.

Les premières communautés de moines sont d'ailleurs aussi apparues sous un climat bien plus chaud, à savoir sur les rives du Nil. Lorsque les cloîtres se sont mis à fleurir en Europe également, les influences de leur histoire passée sont restées présentes dans leur structure. On le voit par exemple très clairement sur les plans qui nous sont parvenus de Saint-Gall (819). Ce n'est qu'à la Renaissance que la culture horticole bourgeoise a elle aussi décollé. Là encore, on s'est référé aux périodes romaine et grecque et, au Hoofse Lusthof (fin du moyen-âge, XIIIe et XIVe siècles), on constate déjà une pollinisation croisée avec les jardins de cloîtres traditionnels. Bref, le pare-soleil comme par exemple la pergola actuelle repose en fait sur une très ancienne tradition horticole, qui remonte au moins à l'époque romaine et provient d'un climat plus chaud.

La fantastique pergola du Bois des Moutiers

Les pare-soleil naturels

Outre les couloirs à colonnes, qui ont donné naissance à la pergola, les concepts de jardins ont aussi repris, à partir de la naissance du Hoofse Lusthof, des couloirs de feuillage et de petites tonnelles. Ici, on voit donc que l'ombre est apportée d'une manière plus naturelle. Aujourd'hui encore, les couloirs de feuillage, tonnelles et pergolas sont des moyens idéaux d'apporter de l'ombre; à condition de faire le bon choix de plantes, ils peuvent créer un climat agréable tout en ne demandant qu'un entretien limité. Mais des plantes individuelles peuvent aussi entrer en ligne de compte comme pare-soleil naturels.

Par le jeu d'ombre et de lumière, cette pergola en bois apporte une réflexion rythmique sur le sentier de promenade.
© Collstrop

Un véritable "couloir" dans le parc Maxwald.

Couloirs de feuillage et pergolas

Nous avons réuni ces deux éléments parce que les différences ne sont pas très grandes. Avec un couloir de feuillage, la construction qui soutient (temporairement) les plantes disparaît pratiquement sous la végétation. La plantation est ininterrompue et présente sur toute la longueur du couloir. Avec une pergola, on retrouve encore la structure, qui est clairement présente. La plantation se concentre au pied des éléments verticaux de la pergola.

Un couloir de feuillage a une forme arquée arrondie, tandis que celle de la pergola est plus anguleuse, rappelant une galerie. Tous deux sont d'une certaine longueur et destinés permettre le passage d'un endroit à un autre. Cette fonction de passage est cependant parfois perdue à des fins esthétiques.

En ce qui concerne les plantes, il y a bel et bien une différence. Un couloir de feuillage se compose, comme son nom l'indique, de feuillage, de sorte que la floraison est subordonnée à la densité de la feuillaison. Dans un couloir de feuillage, l'ombre est donc assez intense. On peut donner comme bel exemple celui d'un couloir en charme (Carpinus betulus). Les feuilles relativement petites forment une couverture dense et on peut donner assez facilement aux plantes une forme déterminée. Les plantes sont installées très près les unes des autres le long des deux côtés du couloir de feuillage, dans le but de leur faire former une arche. D'autres arbres utilisés à cette fin sont par exemple les tilleuls, que l'on greffe en outre l'un à l'autre aux endroits où les deux demi-arcs se rejoignent. Il est aujourd'hui possible d'acheter un tel couloir de feuillage "prêt à poser", pour un effet immédiat. Veillez bien à respecter les proportions et la taille de votre jardin: un véritable couloir de feuillage n'est pas destiné aux petits jardins.

Un autre type de couloir de feuillage se présente sous la forme d'un véritable couloir, donc sans "toit", mais composé uniquement de deux parois verticales denses, constituées par exemple de tilleurs en espalier. On peut en trouver un bel exemple dans un parc proche de Westerstede: le parc Maxwald. L'effet ombreux est ici différent de celui produit par un tunnel fermé, mais aussi moins claustrophobique et donc probablement plus agréable pour de nombreux passionnés de jardins. Une fois encore, il faut veiller à respecter le rapport longueur/hauteur et tenir compte des dimensions totales du jardin.

Une pergola peut avoir toutes sortes de dimensions, selon ce à quoi on la destine et la superficie disponible. Ici, la verdure n'est pas nécessairement dense au point que la lumière ne puisse pas la traverser. La structure de la pergola peut en effet rester visible et on installe des plantes grimpantes le long des éléments verticaux. Le choix est en principe illimité, mais il dépend surtout de la hauteur et de la largeur de la pergola.

Les tonnelles

Quand on parle de "tonnelle", on pense le plus souvent à une construction en bois, ouverte d'un côté, où il est agréable de se tenir au moment le plus chaud des journées d'été ensoleillées. On peut obtenir un même effet d'abri et d'ombre avec des plantes, sauf que cela prend un certain temps. Nous en avons vu un bel exemple dans un jardin du Limbourg, où la tonnelle est constituée de Cornus mas, le cornouiller mâle. Cette plante se laisse parfaitement tailler en forme, elle présente de belles branches grises et, au début du printemps, de superbes inflorescences jaunes. Certains passionnés de jardins estiment que les fruits sont un inconvénient, parce qu'ils peuvent se retrouver dans la tonnelle. Ces fruits ont d'autre part un goût agréablement acidulé et sont très rafraîchissants par une chaude journée. Ils sont en outre riches en vitamine C et donc très sains.

Les arbres parasols

Il y a quelques années, les arbres parasols ont de nouveau connu un très grand succès: chaque jardin nouvellement conçu en comportait quelques-uns. Et ce n'était vraiment pas toujours beau de voir ces jeunes plantes écartelés, attachées et guidées sur un palanquin en bambou. Bien souvent, la partie horizontale - le toit, donc - n'était pas vraiment horizontale (parce que ces arbres étaient encore trop jeunes et trop souples), ce qui accroissait le sentiment de déplaisir. Non, nous n'aimons pas les arbres parasols "ordinaires", d'autant moins qu'ils ne sont pas si faciles à mettre en forme et à entretenir.

Partez toujours d'un bon arbre préformé, obtenu auprès d'une bonne pépinière spécialisée. Votre arbre sera sans doute plus cher à l'achat, mais il vous évitera bien des soucis. Un entretien annuel est recommandé, même s'il y a des espèces qui ne demandent une véritable taille que tous les deux ans. L'objectif de la taille est toujours de conserver le système horizontal de branches principales et d'étêter les surgeons qui poussent dessus. A la longue, on obtient une surface horizontale sur tronc, avec des nodosités noueuses au sommet.

L'idée de tels arbres parasols provient de régions plus chaudes, même s'il existe aussi en Belgique des exemplaires d'un âge respectable, comme le tilleul de la grand-place de Retie. Nous avons le choix entre plusieurs espèces et variétés, en veillant bien à ce que l'arbre sélectionné ne produise pas de fruits gênants, c'est-à-dire des fruits charnus qui, en tombant, laissent des taches sur la terrasse ou les meubles de jardin. Nous vous présentons ici quelques exemples:

  • Platanus × acerifolia est un arbre à la croissance rapide que l'on plante souvent comme arbre parasol, mais qui, à notre avis, n'est pas le meilleur choix. Les grandes feuilles à trois à cinq lobes assurent une dense couverture de feuillage. Il faut cependant savoir que, une fois tombées, ces feuilles se décomposent difficilement et doivent donc être ramassées. Les fruits épineux restent accrochés à l'arbre jusque tard en hiver. L'avantage du platane, c'est qu'il supporte bien le dallage à son pied. La valeur ornementale réside surtout dans l'écorce, qui s'exfolie.
    De très nombreuses formes cultivées de cette plante ont été baptisées. Si vous en cherchez une petite, choisissez 'Alphen's Globe', qui se cultive très bien en parasol et constitue un bien meilleur choix que l'espèce. Guidez quelques branches principales à l'horizontale; les branches latérales érigées connaissent alors une croissance annuelle d'à peine un demi-mètre. C'est l'idéal pour former un toit plat joliment fermé.
  • Morus alba 'Macrophylla' (syn. Morus alba 'Platanifolia') a par nature une couronne pyramidale large à presque sphérique. En dépit du fait qu'il forme des fruits, il est régulièrement proposé comme arbre parasol. Ses feuilles sont d'une forme nettement plus régulière et moins rudes que celles de l'espèce. Il pousse aussi plus vigoureusement et se laisse très bien tailler, tout en prospérant également dans les sols calcaires pauvres. On trouve parfois dans le commerce la variété 'Fruitless', qui porte moins de fruits et dont ceux qui se forment sèchent souvent avant de tomber.
  • Carpinus betulus 'Pendula' est la forme pleureuse du charme. La couronne de la plante adulte présente une forme de parasol, ce qui en fait un bon arbre parasol. C'est un meilleur choix que les deux qui précèdent, mais il doit être greffé haut (par ex. à 2,4 m). Comme porte-greffe, on utilise Carpinus betulus 'Fastigiata', parce qu'il forme un tronc plus droit que l'espèce. Carpinus betulus 'Pendula' ne porte ni fleurs ni fruits.
  • Tilia tomentosa 'Brabant' a par nature une large couronne conique dense, au sommet pointu. Son mode de croissance est très uniforme et il est insensible aux pucerons. Comme tous les tilleuls, il réagit bien à la taille. C'est un bon choix, mais de grandes dimensions: un exemplaire adulte non taillé peut avoir une largeur de 15 m, pour une hauteur de plus de 20 m. C'est un peu grand pour le jardin particulier moyen! Tilia tomentosa 'Silver Globe' est un type plus petit. Lui aussi est insensible aux pucerons, de sorte qu'il ne goutte pas. C'est un meilleur choix, car sa croissance est plus limitée.
  • Quercus palustris, le chêne des marais, est aujourd'hui de plus en plus souvent planté comme arbre de parc et d'avenue; ses feuilles nettement lobées et dentées à la coloration automnale rouge n'y sont sans doute pas étrangères. L'arbre est toutefois grand et atteint 20 m de hauteur; à l'âge adulte, il arbore une large couronne conique à sphérique. Les jeunes exemplaires ont quant à eux une couronne de forme irrégulière, avec des branches déployées qui peuvent être guidées. Les branches principales portent de nombreux rameaux courts. A un âge plus avancé, les branches charpentières du bas peuvent pendre. Etant donné que cet arbre est cultivé comme plant issu de semis, le choix du matériel de départ est très important pour la formation d'un arbre parasol.
  • Acer campestre 'Elsrijk' est une variété d'érable champêtre à la couronne ovoïde à largement conique densément ramifiée. C'est grâce à cette couronne dense et fermée qu'il convient pour être utilisé comme arbre parasol. Il supporte en outre bien un dallage à son pied et est peu sensible au mildiou. Acer campestre est une espèce qui supporte bien la taille, contrairement, par exemple, aux érables du Japon. De ce fait, on l'utilise souvent comme plante de haie sur les bermes centrales et pour séparer piste cyclable et chaussée.
  • Parmi les autres espèces et variétés que l'on teste comme arbres parasols et qui arrivent lentement sur le marché, citons notamment Liquidambar styraciflua 'Gumball', Ginkgo biloba 'Horizontalis' et Fagus sylvatica 'Horizontalis'. Etant donné que - surtout pour les deux premières plantes citées - il faut longtemps avant de pouvoir cultiver un porte-greffe suffisamment haut, ces arbres parasols resteront encore chers et rares pendant un certain temps.

Beaucoup de cerisiers d’ornement à petites fleurs ont une couronne horizontale ou pleureuse.

Des arbres particuliers pour procurer de l'ombre

Si vous ne voulez pas nécessairement une couverture de feuillage mince et plane, comme avec un arbre parasol, et que la hauteur finale de la couronne vous indiffère, il est sans doute beaucoup plus simple de choisir un arbre qui procure de l'ombre par nature, en raison de son habitus plus ou moins horizontal ou même retombant.

L'une des conditions est une hauteur de tronc libre suffisante: après tout, vous souhaitez pouvoir vous asseoir à son pied. Ici, le choix est très vaste et il dépendra surtout de vos préférences personnelles et des dimensions de votre jardin. Si vous disposez de suffisamment d'espace, vous pouvez même songer au célèbre saule pleureur, Salix × sepulcralis 'Chrysocoma', ou à son équivalent chinois, Salix babylonica. La famille des Rosacées comprend de nombreux arbres plus petits, qui entrent en ligne de compte comme fournisseurs d'ombre. Nous pensons par exemple à Prunus × subhirtella. Ce "Kohigan sakura", comme on l'appelle au Japon, apporte une ambiance orientale dans le jardin de printemps avec une surabondance de fleurs blanches écloses de boutons roses. D'autres cerisiers d'ornement à petites fleurs conviennent aussi, comme par exemple Prunus 'Accolade'. Les variétés à grandes fleurs, qui appartiennent à Prunus serrulata, ont le plus souvent une couronne à la structure trop ouverte, de sorte qu'elles n'apportent pas suffisamment d'ombre. Malus 'Red Jade' est un pommier d'ornement à la large couronne pleureuse; ses fleurs simples sont blanches et suivies par de petites pommes rouges luisantes. Greffé comme haute tige, c'est un superbe petit arbre fournisseur d'ombre. Adulte, Sophora japonica présente une couronne en éventail. Ses feuilles composées sont penniformes et ses fleurs blanc crème à jaune crème sont réunies dans des panicules terminales. C'est une plante qui attire beaucoup d'abeilles, car les fleurs contiennent une grande quantité de nectar. Tenez-en compte si vous n'appréciez pas ces insectes ailés industrieux

Ce ne sont évidemment que quelques exemples d'une vaste gamme de possibilités. Pour être honnête, dans un jardin plus naturel, ces plantes sont de loin préférables aux arbres parasols.

Choisissez le bon rosier !

Un grand classique pour les plantes de pergola est le rosier. Soyez surtout attentif au choix du cultivar et décidez avant tout si vous optez pour des rosiers grimpants ou lianes. Dans presque tous les cas, un bon rosier grimpant, comme par exemple Rosa 'New Dawn' ou Rosa 'Lykkefund', est une meilleure option que les vrais rosiers lianes. La différence réside dans la vigueur de croissance: un rosier liane pousse facilement de quatre mètres par an, tandis qu'un rosier grimpant reste nettement plus modeste: alors qu'un rosier grimpant dépasse rarement quatre mètres de hauteur, certains rosiers lianes peuvent facilement atteindre jusqu'à dix mètres de hauteur et plus, ce qui est souvent trop pour la pergola moyenne.

Méfiez-vous donc de rosiers comme Rosa 'Toby Tristam' ou Rosa filipes 'Kiftsgate', Rosa 'Bantry Bay' et Rosa 'Paul's Himalayan Musk', pour n'en citer que quelques-uns. Faites-les plutôt grimper dans un vieux feuillu, par exemple un vieux pommier à haute tige qui n'est plus productif. L'effet est plus beau que sur une pergola et l'entretien nettement plus simple. Un type comme Rosa 'Guirlande d'Amour' pourrait éventuellement entrer en ligne de compte pour une pergola, à condition de procéder à la taille nécessaire. La surabondance de petites fleurs blanches doubles agréablement parfumées fait de cette sélection du rosiériste belge Louis Lens un champion absolu. 'Guirlande d'Amour' ne peut en fait manquer dans aucun jardin de passionné de roses !

Texte et photographie : Harry van Trier
Copyright Jardinsetloisirs.be