Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Un été sans soucis

La plupart des jardiniers éprouvent un réel plaisir à semer leurs plantes de fleurs et/ou de légumes. Il s'agit effectivement d'une aventure passionnante qui permet d'observer tous les stades de la vie d'une plante. Cependant un semis ne se fait pas de n'importe quelle manière, n'importe quand et n'importe comment. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte: température, substrat, humidité, luminosité… De ces facteurs va dépendre la réussite ou l'échec d'un semis.
Quand le semis est réussi, il faut encore repiquer avant la plantation définitive au jardin ou éclaircir quand le semis a été effectué directement en place. Ces opérations prennent du temps et on augmente les risques de pertes de jeunes plantes. La solution: opter pour les graines enrobées ou pour les graines en ruban.

Les graines enrobées

  1. Les graines enrobées peuvent être de différentes couleurs. Cela permet de différencier une semence de carotte d'une semence de laitue par exemple.
  2. Etant donné qu'elles sont facilement manipulables, les graines enrobées peuvent être semées directement à la bonne distance : on évite ainsi la corvée de l'éclaircissage. Beau gain de temps en perspective.

Il ne reste plus qu'à recouvrir les graines enrobées de fine terre, ou mieux de terreau, et d'arroser régulièrement. La terre ne doit, en effet, jamais sécher sous peine de voir le germe mourir à l'intérieur de la « carapace » d'enrobage.

Les graines en ruban

  1. Les rubans de graines sont en papier totalement biodégradable. Les semences sont réparties à égale distance sur le ruban. Comme pour les graines enrobées, plus besoin d'éclaircissage, d'où aussi un gain de temps appréciable.
  2. Le ruban d'une longueur totale de 5 m peut être facilement divisé en trois parties. Il suffit de le déchirer en suivant les pointillés.

Les rubans sont déposés sur le sol et légèrement recouverts de terre ou de terreau. Il ne reste plus qu'à arroser, attendre la levée et… récolter! Que demander de plus ?

Votre pièce d'eau a aussi besoin d'oxygène !

Sans oxygène pas de vie sur terre ! Il en est de même pour les milieux aquatiques. Dans une pièce d'eau les plantes oxygénantes sont très importantes pour l'obtention d'un équilibre biologique. Les deux principales espèces sont Elodea canadensis (élodée du Canada) et Ceratophyllum demersum (cornifle nageant), mais on peut citer Stratiotes aloides (faux aloès d'eau), Hottonia palustris (pas facile de culture puisque cette espèce exige un emplacement ombragé et une eau fraîche à froide pour croître de manière correcte) ou encore Tilliaea recurva (le gazon d'eau; plante non seulement oxygénante, mais aussi très intéressante comme refuge pour une multitude de minuscules êtres vivants sans oublier les alevins).

  1. Il existe de nombreuses plantes oxygénantes, mais l'élodée du Canada est sans conteste la plus connue et la plus utilisée dans les jardins aquatiques.
    Attention cependant de ne pas se laisser envahir, car cette plante se reproduit à grande vitesse. Ce n'est pas pour rien qu'on la surnomme « peste d'eau ».
  2. Le cornifle nageant (Ceratophyllum demersum) est un peu moins envahissant que l'élodée, mais il faut malgré tout le placer sous haute surveillance. C'est une excellente plante oxygénante.

  1. Quelle est la quantité de plantes oxygénantes nécessaire dans une pièce d'eau ? Une règle veut qu'on ne dépasse jamais la proportion d'une poignée de plantes par mètre cube d'eau. Il est, par conséquent, clair qu'il faudra en éliminer régulièrement en cours de saison. Les plantes oxygénantes ne doivent pas être placées dans un pot ou un panier: il suffit de les jeter à l'eau. Elles trouveront d'elles-mêmes l'endroit qui leur convient le mieux.

C'est le moment de diviser les Iris germanica

Les Iris germanica sont mieux connus sous le nom d'iris des jardins. Ce sont des plantes majestueuses, dont la hauteur au moment de la floraison peut varier de 0,60 à 1,2 m suivant la variété. Les grandes fleurs sont d'une beauté époustouflante, et les coloris d'une extraordinaire variété. Les iris des jardins fleurissent en mai-juin et parfois même jusqu'à la mi-juillet.

Ces iris apprécient un emplacement chaud, ensoleillé et sec l'été. Il faut savoir qu'à l'ombre ces plantes ont tendance à végéter et qu'elles ne fleurissent pas. Dans un sol humide, les rhizomes sont rapidement attaqués par la pourriture. Parfaitement rustiques dans nos régions, les Iris germanica supportent des températures très basses sans le moindre problème.

La plantation de ces iris se fait de juillet à septembre de manière à ce que les plantes aient le temps de faire leurs nouvelles racines avant l'arrivée de la mauvaise saison. Avant la plantation, on aura pris soin de travailler le sol sur deux profondeurs de bêche et d'apporter une bonne dose de compost bien décomposé. Il est aussi très important que le rhizome soit laissé affleurant la surface du sol.

  1. Après quelques années, les iris des jardins (Iris germanica) sont moins florifères, car le sol s'épuise. Il est alors grand temps de les diviser. Il en est de même pour les iris cultivés en pots.
  2. A l'aide d'un outil bien tranchant (sécateur à fines lames, serpette ou simple couteau), on va couper dans la touffe afin de dégager un maximum de « plantules », qui donneront autant d'iris.
  3. Comme chacun le sait, les plantes transpirent (laissez quelques plantes une nuit dans votre voiture et, au matin, vous constaterez que les vitres sont complètement embuées). Pour éviter une déperdition d'eau trop importante et préjudiciable à la bonne reprise des plantes provenant de la division, on coupera proprement le feuillage à mi-hauteur, voire un peu plus bas.

  1. Il ne reste plus maintenant qu'à replanter les iris tout en veillant à ce que le rhizome affleure la surface du sol. En effet, le rhizome de l'iris des jardins a besoin de lumière et de chaleur pour se développer vigoureusement et produire des hampes florales.

Les plantes aromatiques près de la maison ou sur le balcon…

En plus de leur utilisation culinaire (ou médicinale), la plupart des plantes aromatiques sont décoratives. Elles présentent une grande diversité de textures, de formes, de couleurs, de saveurs. Les plantes aromatiques peuvent être annuelles, bisannuelles ou vivaces. Toutes peuvent se semer, mais, si vous n'avez pas le temps ou l'envie de pratiquer la technique du semis, vous pouvez tout simplement vous rendre dans votre jardinerie et en acheter.

Très faciles à vivre, elles ne demandent que peu d'entretien. La majorité de ces plantes exigent le plein soleil pour bien pousser, mais certaines, la menthe verte par exemple, se plaisent à mi-ombre.

Vous n'avez pas de place au jardin pour un carré de plantes aromatiques&n? Optez alors pour une culture en pots ou procurez-vous un ensemble de pots en polypropylène à assembler pour former un « Victorian Garden », autrement dit un mini-parterre d'aromatiques.

  1. Nombre de plantes aromatiques peuvent être cultivées en pots, mais on peut aussi opter pour un « Victorian Garden ». Il est composé de 6 « pots » de teinte terracotta qu'il suffit d'assembler pour obtenir un mini-jardin de plantes aromatiques. Les pièces sont maintenues ensemble par un « capuchon ». Facile et pas cher !
  2. Les 6 « pots«  doivent être remplis d'un substrat bien adapté à la culture des plantes aromatiques. Comme la plupart de ces végétaux ne poussent bien que dans des sols légers et extrêmement bien drainés, il sera nécessaire de « fabriquer » son substrat maison, à savoir : une couche de gravillons au fond des pots et ensuite un mélange composé pour 1/3 de bonne terre de jardin (pas de l'argile pure), pour 1/3 de sable du Rhin et pour 1/3 de gravillons (ou mieux encore de la pierre de lave). Il ne restera alors plus qu'à installer les plantes choisies: thym, sarriette, romarin, ciboulette,…

  1. Notre « Victorian Garden » peut maintenant être placé sur une terrasse ou sur un balcon, mais, de toute manière, non loin de la cuisine ! Outre l'aspect culinaire, ces plantes dégageront aussi, au cours des chaudes journées estivales, des effluves qui vous feront rêver à la Provence.

Marc Knaepen