Magazine jardin 2016 - Découvrez-le ici ou demandez votre exemplaire dans votre magasin Brico !
Sluiten

Le merveilleux univers aquatique

Les enfants et les étangs

L'aménagement d'un étang est un projet assez simple, surtout quand il s'agit d'une pièce d'eau didactique. L'observation de tout ce qui vit dans l'eau et alentour est une source de joie et d'étude pour les enfants et petits-enfants.

Cela ramène les adultes à leurs souvenirs d'enfance. La nature était alors moins polluée et nous allions en expédition au bord des bassins et des étangs. Nous passions souvent une grande partie de nos vacances au bord de l'eau. On vivait davantage en union intime avec la nature et on avait encore l'illusion de pouvoir plonger dans des eaux cristallines. Aujourd'hui, c'est moins évident. Ce n'est plus possible… ou plus permis. Mais il y a des solutions, et même très intéressantes, comme veiller à ce que notre jardin soit riche en eau, riche en vie aquatique. On peut y aménager un étang de natation, mais ce n'est pas indispensable : il y a aussi moyen de se contenter de quelque chose de beaucoup plus modeste. Votre jardin peut être aménagé de manière à attirer une très abondante vie sauvage, animale et végétale. Les enfants sont toujours très intéressés par l'aménagement d'une pièce d'eau : vous vivrez avec eux des moments fantastiques. Ils peuvent participer à toutes les étapes : planification, réalisation, population et, ensuite, observation. Ils nous apprennent autant de choses que nous leur en apprenons : en compagnie d'enfants, on redécouvre la nature et on apprend à mieux la connaître.

Un petit étang est un moyen exceptionnel d'exposer aux enfants tous les différents thèmes. Aménager ensemble une mare est un événement inoubliable. A proximité de l'eau, il est facile de parler de tous les processus vitaux si intrigants : la reproduction, les insectes, les amphibiens, les poissons,… Ce n'est pas un documentaire télévisé, c'est la réalité. Les écoles et les enseignants l'ont compris depuis longtemps : grâce au monde vivant, on apprend plus facilement à compter, à lire, à approfondir,… C'est logique, car c'est vraiment fascinant. Une demoiselle qui forme un cœur avec son partenaire ne peut qu'ouvrir les yeux des enfants.

Tracer un plan

Pas besoin d'être dessinateur ou architecte pour tracer un petit plan : un simple schéma suffit. Les enfants seront contents d'apporter leur aide et d'exercer leur créativité. Prenez une feuille de papier et dessinez à l'échelle la partie concernée de votre jardin (par exemple 2 cm = 1 mètre). Indiquez aussi sur le schéma les éléments inamovibles comme les arbres, les haies et les constructions. Dessinez ensuite, sur un autre papier, mais à la même échelle, toutes sortes de formes d'étangs et découpez-les. Placez-les l'une après l'autre sur le plan du jardin. Remesurez tout et efforcez-vous de vous faire une idée du contenu, de la place que vont occuper certaines plantes, de la surface d'eau qui doit rester libre,…

Le premier coup de bêche

Quelques semaines avant de commencer à creuser, utilisez une corde ou - plus pratique encore - un tuyau d'arrosage pour tracer en grandeur réelle les contours du futur étang. Vous pouvez ainsi encore modifier éventuellement le plan, par exemple si vous remarquez que l'étang risque de gêner le passage. Une fois le tracé définitif, vous pouvez commencer à soulever les mottes d'herbe. Déposez-les à part afin de pouvoir éventuellement les utiliser pour réparer les zones où le gazon sera endommagé. Conservez-les à un endroit ombreux, mais pas sur le gazon (cela ferait mourir l'herbe au-dessous).

Il est recommandé de creuser les étangs en gradins, car ils sont alors plus stables. Ils offrent en outre différentes zones de profondeur, ce qui est à la fois bon pour l'équilibre du milieu et facile pour nous. Les étangs à niveaux horizontaux sont en effet faciles d'accès et peuvent être plantés joliment de toutes sortes de plantes intéressantes. Si vous voulez un étang dans lequel la faune puisse aussi survivre en hiver, il faut prévoir une profondeur d'au moins 80 cm pour la zone la plus profonde. La profondeur de la zone intermédiaire sera alors comprise entre 50 et 60 cm et celle des rives, les moins profondes, entre 15 et 40 cm. Nous vous conseillons de ne pas rendre le gradin supérieur parfaitement horizontal, mais de l'incliner légèrement (de quelques centimètres) vers l'extérieur. C'est plus sûr (en cas de chute, vous tombez vers l'extérieur de l'étang) et il se dépose à ces endroits une fine couche de sédiments qui masque la membrane (c'est un avantage esthétique).

La terre excavée

Quand on aménage une grande pièce d'eau, il faut savoir quoi faire de la terre excavée. La couche de terre supérieure est riche en nutriments et peut, par exemple, être utilisée pour surélever des parterres. N'utilisez jamais cette couche supérieure dans l'étang, car elle est trop nutritive; ce que vous pouvez utiliser pour les plantes aquatiques, c'est de l'argile ou du limon. Si vous en trouvez dans le sous-sol, conservez-en donc une partie. Vous pouvez utiliser la terre excavée pour surélever une partie du jardin, par exemple à côté de l'étang ou derrière.

Cela vous permettra d'installer un petit ruisseau avec des cascades. Cela peut être très joli si c'est bien intégré à l'environnement du jardin. En outre, un ruisseau attire beaucoup d'oiseaux chanteurs. Si votre jardin est en pente, vous pouvez utiliser la terre excavée pour aplanir les différences en surélevant la partie basse. Un étang doit en effet toujours être parfaitement horizontal. Veillez, dans ce cas, à déposer la terre de façon bien stable et damez-la bien, car un étang rempli pèse lourd.

Un bord horizontal

Le produit appelé Ecolatten, et réalisé en plastique recyclé, permet de faire un bord d'étang parfaitement horizontal. Pour les étangs rectilignes, il existe sous forme de lattes de trois mètres de longueur et, pour les formes courbes, en rouleaux de 25 m, donc faciles à transporter dans le coffre d'une voiture. Enfoncez verticalement, tous les 50 cm, un pieu dans le sol au bord de l'étang. Choisissez de préférence des pieux de 4 x 4 cm et d'une longueur en rapport avec la stabilité du sol et la profondeur de l'excavation. Les pieux les plus utilisés sont ceux de 60 et 80 cm de longueur.

Ils existent en bois dur (azobé) ou en plastique recyclé (Ecopic). Ces derniers sont un peu plus chers, mais ils présentent l'avantage d'être plus faciles à aligner. Les pieux sont enfoncés verticalement dans le sol, de façon inébranlable, et vous fixez la latte verticale par-dessus au moyen de vis en acier inoxydable (deux vis par pieu). Une nivelle torique est un outil pratique et bon marché pour placer les lattes parfaitement horizontales. Installez de préférence la latte horizontale un rien (environ 5 cm) plus haut que les pieux fichés dans le sol : ensuite, ceux-ci ne seront alors plus visibles.

Tout près de l'eau

Ponts plats et caillebotis peuvent être utilisés pour prendre des bains de soleil et paresser, mais aussi pour observer la vie aquatique de tout près, avec les enfants. Ils constituent aussi une superbe finition de bordure à côté de l'étang. Laissez dépasser un peu les planches de la terrasse au-dessus de l'eau. Un surplomb de 20 cm ou plus est facile à réaliser. La membrane est alors invisible et la terrasse a l'air de flotter sur l'eau. Quand on ne voit pas jusqu'où l'étang se prolonge au-dessous, il paraît beaucoup plus grand qu'il n'est. La construction en poutres doit naturellement être suffisamment solide. Vous pouvez replier la membrane par-dessus la poutre sur laquelle repose la terrasse. Vissez ensuite les planches de la terrasse sur la poutre et la membrane sera fixée par la même occasion. Une autre possibilité consiste à prévoir sous le surplomb une autre planche, fixée à de petits pieux, et d'y fixer la membrane.

Un véritable étang de jeu

Vous pouvez également opter pour un véritable étang de jeu pour les enfants. Aménagez un étang très peu profond avec une épaisse membrane caoutchoutée et revêtez cette membrane, du côté intérieur, par une toile anti-racines (blanche). Etendez par-dessus une épaisse couche de sable blanc ou de galets et installez ensuite des graminées dans la plus grande partie de l'étang. Aux endroits les plus profonds, il n'y a qu'une vingtaine de centimètres d'eau, ce qui est sans danger. Vous aurez l'impression d'être sur une île déserte !

Vous pouvez en faire un fantastique parc d'aventures en y ajoutant quelques constructions rudimentaires en bois, par exemple en forme de bateau. Vous pouvez peut-être même reproduire une épave à demi-échouée. Des troncs d'arbre et des planches permettront aux explorateurs de rejoindre la terre ferme sans se mouiller. Une vieille roue de brouette peut être transformée en roue à aubes, des gouttières en bois guidant l'eau vers un ruisseau. Pas besoin, en tout cas, d'arriver à une finition parfaite : quelques planches font vite penser à une épave. Ici et là, quelques pavés arrondis suffiront à donner des idées aux équilibristes. C'est une vraie source d'inspiration. Cordes, passerelles et troncs d'arbre parachèveront l'ensemble. N'installez pas de fleurs fragiles, mais bien des plantes robustes comme l'eulalie aux grands plumets (Miscanthus sinensis) et des graminées. Vous procurerez ainsi à vos enfants un plaisir illimité.

Des expériences avec les plantes oxygénantes

Pendant les vacances, vous avez sans doute plus de temps pour profiter du monde merveilleux de la nature. Une hampe florale de myriophylle à épis (Myriophyllum spicatum) vous permet déjà de faire d'intéressantes expériences au jardin, sur la terrasse et même à la salle de bains. L'expérience suivante est à la fois très simple et très intéressante. Déposez un petit bouquet de myriophylle à épis dans une coupe remplie d'eau et lestez les tiges en déposant une pierre par-dessus. Les épis floraux ne tarderont pas à sortir verticalement de l'eau, comme c'est le cas dans la nature.

Le myriophylle à épis réussit à garder l'extrémité de ses tiges juste sous la surface de l'eau et ensuite à ne sortir de l'eau que les épis floraux et non les feuilles. Au contact de l'air, ces dernières auraient vite fait de sécher. L'angle de courbure de la tige doit donc être bien calculé. La tige se courbe jusqu'à être parfaitement verticale, tandis que les feuilles immergées gardent la plante en équilibre. Si, pour une raison ou une autre, l'épi floral est déplacé dans une autre position, ce sera de nouveau la même partie de la tige qui veillera à compenser, pour que l'épi floral sorte de nouveau verticalement de l'eau. On dit d'une telle plante qu'elle est géotropique, car elle s'oriente en fonction de la force de pesanteur. Elle n'est en équilibre que quand la hampe florale se dresse verticalement au-dessus de l'eau. La position du reste de la tige n'a pas la moindre importance, sauf qu'elle doit être proche de la surface. C'est le développement de la hampe florale qui lance l'orientation. Ce qui est intéressant, c'est que ce n'est pas la hampe florale qui se courbe, mais la partie de la tige comprise entre les deux dernières rosettes de feuilles.

Armé d'une loupe, vous pouvez étudier les petites fleurs avec les enfants. Les petites fleurs mâles presque ouvertes sont rouge soutenu, leurs pétales étant encore repliés ensemble. Ensuite, les fleurettes s'ouvrent, mais pas de la manière habituelle : elles ne se déploient pas vers l'extérieur comme des étoiles (comme par exemple les fleurs de pommier ou les roses). Dans le cas du myriophylle à épis, les pétales se détachent à la base et restent soudés au sommet, formant ainsi une sorte de parapluie repoussé vers le haut par les étamines qui poussent sous les anthères. Ce spectacle dure une demi-journée, après quoi les étamines se séparent et les pétales se détachent avant même que le pollen soit pleinement à maturité. La fleur, auparavant parée de rouge, semble donc s'effeuiller comme si elle se débarrassait d'un vêtement et elle se monte ensuite dans toute sa nudité.

Demoiselle ou libellule ?

La différence entre demoiselles et libellules est facile à expliquer aux enfants.

. Les demoiselles sont beaucoup plus minces et semblent beaucoup plus fragiles que les libellules.
. Les demoiselles ont deux paires d'ailes de taille à peu près identique, tandis que les ailes arrière des libellules sont plus larges que leurs ailes avant.

. Au repos, les libellules gardent leurs ailes entièrement étendues, alors que les demoiselles replient leurs ailes, les dressent verticalement au-dessus du corps ou les étendent légèrement.
. Les yeux des libellules sont énormes et on dirait que leur tête est entièrement constituée de ces yeux composés, pouvant compter 30 000 facettes. Les yeux des demoiselles sont plus petits et très écartés sur les côtés de la large tête, de sorte que l'ensemble corps + tête évoque un petit marteau.
. Les libellules qui s'accouplent forment ce qu'on appelle des tandems, tandis que les demoiselles forment des cœurs.
. Les larves de libellules sont dodues et leur abdomen se termine par cinq poils caudaux. Celles des demoiselles sont plus minces et se reconnaissent aux trois excroissances d'aspect folié à l'extrémité de leur mince abdomen.

D'abord la bête, puis la belle

Tôt le matin, les « vilaines » larves brunes de demoiselles et de libellules grimpent le long des tiges des plantes palustres. Elles cherchent une place quelques dizaines de centimètres au-dessus de la surface de l'eau et s'y arrêtent. Leur dos se déchire bientôt et un insecte incolore aux ailes laiteuses rampe hors de la dépouille. L'animal s'étire et les ailes deviennent transparentes comme du verre. Quelques minutes plus tard, le nouvel insecte prend son envol, abandonnant derrière lui son ancienne peau comme preuve de sa naissance. Quelques jours plus tard, enfin, la libellule ou demoiselle a pris toutes ses couleurs. Quelle différence avec la vilaine bestiole qui sort de l'eau ! En bordure de l'étang, vous pouvez assister à ce spectacle (et à bien d'autres !) avec vos enfants.

Règles de sécurité

Pour les très jeunes enfants, un étang n'est pas seulement attrayant, mais aussi potentiellement dangereux. Prévoyez éventuellement une clôture tout autour, pour empêcher les plus jeunes d'y accéder sans l'aide d'un adulte. La clôture doit pouvoir retenir un enfant de moins de cinq ans et ne peut pas causer de blessures. Le verrou doit être impossible à ouvrir par un petit enfant. Il faut que ce soit une véritable barrière, et non pas un simple obstacle facile à franchir, qui invite à grimper. Une haie dense d'arbustes épineux est aussi une possibilité, à moins d'installer une grille posée horizontalement juste sous la surface de l'eau. Assurez-vous que la grille est bien stable et choisissez-la à mailles assez fines pour qu'un enfant ne puisse pas passer à travers ou y rester coincé.

Les enfants qui grandissent à proximité d'un étang connaissent vite les dangers de l'eau. Ils approchent l'élément aquatique avec prudence et respect, surtout si vous les y avez habitués en les surveillant. Dans ce cas, il y a peu de risques et vos enfants sont bien armés contre les dangers de l'eau. Mais… les enfants du voisinage et les amis qui viennent jouer courent beaucoup plus de risques de tomber dans l'eau, car ils n'en connaissent pas le danger. Soyez d'autant plus attentif quand des enfants « étrangers » viennent dans votre jardin.

Ce qu'il faut savoir sur… les membranes d'étangs

  • L'étanchéisation la plus utilisée et la plus facile est la membrane d'étang. Cette membrane doit être suffisamment épaisse et de haute qualité. Les membranes en caoutchouc destinées aux étangs, d'une épaisseur de 1 mm, sont les plus durables. Optez pour une marque connue qui accorde une garantie d'usine, car la membrane est vraiment l'élément le plus important de votre étang. Si vous faites le mauvais choix, vous vous en repentirez.

  • Lors de la conception de votre pièce d'eau, tenez autant que possible compte des largeurs standard existantes des membranes. La membrane caoutchoutée EPDM est le plus souvent disponible en multiples de trois mètres, jusqu'à une largeur de quinze mètres. Si vous voulez aménager un étang avec membrane, le calcul suivant vous permet de connaître simplement la quantité de membrane caoutchoutée nécessaire : longueur de l'étang + 2 fois sa profondeur + 1 m pour la fixation au bord vous donne la longueur de la membrane. Largeur de l'étang + 2 fois sa profondeur + 1 m pour la fixation au bord vous donne la largeur de la membrane.
  • Si vous travaillez avec une membrane, sachez que les étangs rectangulaires sont les plus économiques. Avec un étang rond, ovale, réniforme ou irrégulier, vous gaspillez inévitablement une partie de la membrane. Cet excédent peut toutefois souvent être utilisé pour aménager un ruisseau, par exemple. Cela apporte encore plus de vie et de plaisir au jardin.

Poissons espions

L’expérience suivante avec l’eau, et plus particulièrement avec ses habitants, est très simple. Prenez un grand vase en verre, de préférence haut, et immergez-le entièrement, pour qu’il soit complètement rempli. Retournez-le tout en le maintenant sous l’eau, puis soulevez-le pour le laisser dépasser des trois quarts et laissez-le reposer sur quelques points d’appui. Ces points d’appui peuvent être des cailloux ou des pavés, par exemple, mais il faut veiller à ne pas boucher l’ouverture du bas, pour que les poissons puissent s’y glisser en nageant. Un peu de patience : tôt ou tard, vous verrez nager des poissons dans le vase, au-dessus de l’eau de l’étang, jetant avec curiosité un autre regard sur notre monde.

Texte et photographies : Guido Lurquin

Copyright Jardinsetloisirs.be