e-shop Promotions et actions Services Calculateurs Newsletter     NL versie
  Ami jardinier Ami rénovateur Trucs et astuces Bricofiches Forum Magasins
Conseils pratiques
Conseils du mois
Evénement

Conseils du mois


Installer un escalier en colimaçon

La construction d’un escalier est tout un art, car elle doit être esthétiquement réussie, mais aussi confortable et sûre. On trouve aujourd’hui des kits de montage qui permettent de réaliser soi-même une installation dans les règles de l’art.


Construction

L’un des avantages des escaliers en colimaçon est qu’ils occupent peu de surface au sol. Selon les modèles, leur diamètre varie de 120 à 160 cm. En revanche, ils sont moins sûrs que les escaliers droits et moins pratiques s’il faut transporter des objets encombrants. Pour votre confort et votre sécurité, optez donc plutôt pour un modèle offrant la plus grande largeur de passage possible. Ces escaliers sont généralement composés comme suit :
  • une colonne centrale,
  • une plateforme,
  • une plaque métallique servant d’assise pour la colonne,
  • une plaque métallique pour l’ancrage du poteau de départ,
  • des marches munies d’une ouverture d’un côté,
  • une main courante préformée (ou non) et des balustres,
  • des vis, écrous et autres fixations,
  • des capuchons de protection et d’obturation...

Préparation

Prendre les mesures

Assurez-vous que l’ouverture du grenier soit assez large : pour permettre le passage de la balustrade, il faut compter 5 cm de plus de chaque côté de l’escalier. Pour un modèle avec une largeur de passage de 80 cm, il faut donc une ouverture d’au moins 170 cm.


Agrandir l’ouverture

Si l’ouverture est trop petite, mieux vaut ne pas réaliser les modifications soi-même, à moins d’avoir une expérience en la matière. En effet, dans bien des cas, il faudra couper une ou plusieurs poutres porteuses. Avant de les scier, étançonnez-les. Une fois qu’elles sont coupées, il faut fixer des poutres transversales afin de reprendre la charge du plancher. Pour éviter des pertes caloriques trop importantes, il est recommandé d’installer l’escalier dans le prolongement de la cage d’escalier.


Marche et hauteur de marche

En général, la hauteur de plancher est comprise entre 260 et 290 cm, mais d’autres mesures sont possibles. Divisez cette hauteur par 13, le nombre de marches que compte habituellement un escalier en kit. Si le résultat est compris entre 17 et 20 cm, vous aurez un escalier tout à fait pratiquable. Si ce n’est pas le cas, il faudra ajouter ou retirer des marches.


Tournant à gauche ou à droite?

Il existe des escaliers qui tournent dans le sens des aiguilles d’une montre et d’autres qui tournent dans le sens inverse. Un élément permettant de choisir entre l’une ou l’autre version est la nécessité d’avoir un dégagement suffisant à l’entrée et à la sortie de l’escalier. On considère que 70 à 80 cm est un minimum. Prenez d’abord en compte le niveau supérieur.


L’arrivée de l’escalier doit être positionnée de façon à ne pas devoir baisser la tête en montant. Faites ensuite un plan marche par marche jusqu’en bas et vérifiez que l’on ne débouche pas trop près d’un mur ou de tout autre obstacle. Si c’est le cas, vous pouvez résoudre la situation de trois façons :

  • en modifiant l’orientation de la marche supérieure,
  • en modifiant le sens de rotation,
  • en ajoutant ou en retirant une marche.


Montage

Assemblage et repérage

¿ Disposez les éléments sur le sol et commencez le montage en déterminant la position de la dernière marche dans l’ouverture du grenier. En général, il s’agit d’une sorte de plateforme. Marquez les coins qui entrent en contact avec les bords de l’ouverture et reportez-les sur le sol de l’étage inférieur au moyen d’un fil à plomb. Marquez chaque point d’une croix.

¿ Déposez la plateforme au sol, dans la position déterminée par ces points. L’ouverture dans la plateforme - dans laquelle se logera la colonne centrale - correspond à peu près au centre de l’ouverture du grenier. Dessinez son contour sur le sol et posez la base métallique en la centrant sur ce dessin. Pour éviter les bruits d’impact, il est conseillé d’insérer entre la base et le sol une couche d’un matériau résilient.

¿ Pour les escaliers qui tournent à 180° ou dans certains autres modèles, la colonne ne se trouve pas au centre mais plutôt sur le bord de l’ouverture.


Colonne et marches

¿ Placez la colonne dans la base métallique et glissez-y les marches une à une. En général, la hauteur de marche se règle au moyen d’éléments intermédiaires cylindriques.

¿ Faites pivoter les marches alternativement vers la gauche et vers la droite afin que la colonne reste en équilibre.

¿ Amenez la plateforme au niveau du plancher et fixez-la.


Installer les balustres

¿ Positionnez les marches une par une. La fixation et la liaison des marches s’effectuent grâce à des balustres sur lesquels se pose aussi la main courante. Vous pourrez régler l’angle entre chaque balustre et la main courante afin que celle-ci suive la pente d’escalier.

¿ Commencez par les balustres du haut et procédez étape par étape jusqu’en bas. Ils se fixent généralement en deux endroits : à l’arrière d’une marche et à l’avant de la marche qui suit. C’est encore mieux lorsque les marches se chevauchent légèrement. Dans ce cas, le balustre traverse la marche, ce qui offre un peu plus de sécurité.


Placer la main courante

¿ Fixez le premier balustre (celui du bas) au sol au moyen d’une plaque métallique adaptée. Notez que certains modèles reposent sur le sol sans fixation. Vérifiez que chaque balustre soit d’aplomb, positionnez la main courante et assurez-vous qu’elle repose correctement sur le sommet de chaque balustre. Insérez-y les balustres un à un, que vous fixez avec les vis.

¿ Vous pouvez aussi utiliser des balustres cintrés, terminés sur le haut par un angle droit. Chaque balustre est ainsi fixé dans le plan horizontal avec le balustre qui suit. Ce système permet de se passer de main courante.

¿ Notez que les mains courantes sont proposées en différents matériaux et avec divers types de fixations. Les modèles en bois ou en métal sont en général préformés mais cela n’exclut pas quelques petits réglages sur place. Les modèles en PVC sont plus souples.
Il existe aussi des mains courantes composées d’une succession de tubes reliés par des éléments articulés.


Sécuriser l’ouverture au grenier

Par sécurité, il est indispensable d’installer une balustrade autour de l’ouverture dans le plancher du grenier. Elle est fixée d’un côté à la colonne centrale et de l’autre au mur. Le plus souvent, elle est soutenue par des balustres. Il est aussi conseillé d’installer une barrière de sécurité amovible pour les enfants au pied et au sommet de l’escalier.


Finitions et vérifications

¿ Vous pouvez éventuellement peindre votre escalier. Ajouter un peu de sable fin dans la peinture rendra la surface moins glissante. Autre solution pour éviter ce risque : appliquer des rubans autocollants antidérapants sur le bord des marches.

¿ Utilisez de préférence des vernis et peintures à base de polyuréthane et optez pour une finition matte ou satinée. Mieux vaut éviter les peintures émaillées, trop glissantes. Tout comme les huiles et cires, qui ne devraient jamais être utilisées sur des marches.

¿ Dans bien des cas, l’escalier en kit est fourni avec certains accessoires de finition : protection en caoutchouc au sommet de la colonne centrale, petits capuchons pour cacher les vis et les écrous, etc. Comme ces éléments peuvent être relativement collants, il est utile de les tremper dans l’eau chaude avant utilisation.

¿ Vérifiez une dernière fois que toutes les fixations soient bien serrées. Si vous avez suivi scrupuleusement le mode d’emploi, tout devrait être correctement en place et votre grenier enfin facilement accessible.


Matériel utile

  • marteau
  • échelle
  • mètre
  • niveau
  • fil à plomb
  • équerre
  • clef à molette
  • tournevis
  • mèches à bois, à métaux et à béton
  • perceuse
  • scie à métaux
  • crayon

- © Brico 2014 - all rights reserved - Tous les prix mentionnés sur ce site sont TVA comprise et hors frais de livraison -