e-shop Promotions et actions Services Calculateurs Newsletter     NL versie
  Ami jardinier Ami rénovateur Trucs et astuces Bricofiches Forum Magasins
Conseils pratiques
Conseils du mois
Evénement

Conseils du mois


Comment monter sa piscine en bois ?

Comment monter sa piscine en bois ?

Quoi de plus naturel qu'une piscine en bois ? Sur tous les types de terrain, elle se monte facilement et fait de votre jardin un lieu de détente privilégié à la fois moderne et chaleureux. Envie d’une piscine cet été ? Suivez le guide !

Le bois se marie à l'eau en toute sérénité, au cœur de la nature. C’est peut-être pour cette raison que les piscines en bois remportent un tel succès depuis plusieurs années. Le bois est une matière noble et authentique qui s'intègre bien à tous les types de jardin en leur donnant une petite touche zen très "in".

Ce type de piscine est habituellement enterré à deux tiers dans le sol (il s’agit donc d’une piscine semi-enterrée) mais il peut aussi être tout à fait enterré ou hors-sol.

Notons également que le bois permet d'envisager les modèles les plus adaptés à votre terrain. Si les formes hexagonales et octogonales figurent parmi les grands classiques, il est aussi possible d’opter pour des formes plus originales (mais une configuration trop complexe nécessite souvent des techniques de fabrication plus onéreuses). Et toutes les entreprises ne proposent pas ce type d’aménagement.

Manque d'espace, petit budget, absence de structure lourde, souci écologique... La piscine en bois constitue une bonne alternative à tous ces problèmes. Depuis cinq ou six ans, la demande augmente d’ailleurs progressivement. "Ce phénomène est notamment imputable aux délais, note René Havet, administrateur délégué chez Beaver Pool. Les clients s’y prennent souvent au dernier moment pour construire leur piscine, et la piscine en bois leur permet de réaliser leur rêve assez rapidement, par rapport, par exemple, aux piscines en béton ou en polyester dont la mise en place est plus lente."


Le principe de montage des piscines en bois est resté pratiquement le même depuis son émergence. "L’évolution de la technique des piscines en bois se situe, à mon sens, non pas tellement au niveau des procédés d’emboîtement des madriers, mais plus au niveau d’éléments du genre margelle, filtration, etc.", remarque Frédéric Masure, responsable produits chez Wood-Line. Concrètement, une piscine en bois exige un à deux jours de montage pour des professionnels, et un jour de plus pour les particuliers. "Toute personne un tantinet bricoleuse peut mettre la main à la pâte. Il s’agit simplement de suivre les instructions, un peu à la façon des meubles en kit." Mais la commande du kit complet exigera trois semaines d’attente minimum.


La structure est le plus souvent constituée de planches en sapin rouge du Nord ou de pin sylvestre, des arbres connus depuis d’innombrables années pour leur résistance et leur longévité. Comme ils poussent dans de rudes contrées, ces essences sont soumises à des conditions climatiques difficiles qui vont leur permettre de pousser lentement, d’acquérir une densité plus forte et une meilleure résistance mécanique. Ils sont traités en autoclave de classe IV, offrant une protection insecticide-fongicide de 15 ans. Ce traitement va les protéger contre les attaques des vers à bois, termites, etc. ainsi que des champignons communs à nos régions. Il consiste en une injection sous vide d’air de sels de cuivre, appropriés aux bois exposés à un contact permanent avec le sol. Le bois sera alors imprégné et prendra une teinte verte. Le choix de ces essences permet aussi d’avoir un bois stable, de bonne résistance mécanique.


Mais on trouve également d’autres bois, pour la plupart exotiques, comme le yellow balau (proche du teck mais plus dur). Ce sont ces derniers qui seront utilisés pour les margelles et les plages, car ils sont naturellement imputrescibles (l’iroko d'Afrique notamment).
"L’idéal est de choisir de fortes sections pour les margelles afin d’avoir un rendu très esthétique et une résistance accrue aux agressions mécaniques. En effet, les gens marchent sur la margelle, sautent, et l’eau traitée est nuisible aux matériaux", précise Frédéric Masure.


La piscine, tant qu’elle n’est pas assemblée, est sensible aux variations de température et d’humidité. Certaines précautions sont donc à prendre :

  • Evitez de stocker le kit en plein soleil, sous une bâche noire. Les bois composant les parois et les margelles risqueraient de se voiler, compliquant ainsi le montage. Pour stocker le matériel, veillez à utiliser un lieu frais et aéré à l’abri du soleil et de la pluie.

  • Si les éléments ont vrillé ou se sont fendus à cause d’un mauvais stockage, le bassin est inutilisable et exclu de garantie.

  • Evitez de monter le bassin en plusieurs étapes, par forte chaleur et en laissant les bois exposés au soleil. Il est recommandé de décercler et de monter la structure dans les 24 h après sa réception.

  • Stockez à plat sous un poids le bois exotique des margelles.

Le plus fréquemment, les piscines en bois sont montées par les clients eux-mêmes. Votre piscine est livrée avec tous les éléments nécessaires pour assembler la structure, la filtration et la tuyauterie.

  • Veillez à ne pas placer la piscine sous les arbres afin d’éviter des difficultés de traitement et de nettoyage de l’eau dues à la chute des feuilles et aux insectes. Privilégiez un emplacement avec un ensoleillement maximal pour associer l’isolation et la chaleur du bois à celle du soleil.

  • Avant de commencer le montage, repérez le futur emplacement de la piscine, du skimmer et de l’échelle (s’il y en a une). Cette dernière ne doit pas se trouver devant le skimmer ni le refoulement. Dans le cas d’une piscine allongée, il est conseillé d’orienter le skimmer face au vent dominant car son rôle est d’aspirer l’eau en surface afin de faciliter son action d’écumage.

Nous vous livrons ici un mode de montage standard, sachant que chaque type de piscine, en fonction de sa forme, du type de bois utilisé et de sa taille, possède ses spécificités propres.


La première étape consiste à terrasser le terrain pour qu’il soit prêt à accueillir la piscine. Le terrassement devra être effectué en fonction du type de piscine choisi : enterrée ou semi-enterrée. Pour les piscines hors-sol, cette étape est bien entendu inutile.

  • Il est impératif d’installer le bassin sur une surface dure, plane, et indéformable. Le terrain doit donc être débarrassé de toute irrégularité.

  • Il est conseillé de couler une dalle en béton armé de 15 cm d’épaisseur sur toute la surface du bassin. La dalle doit être exempte d’aspérités. A défaut, déposez un lit de sable stabilisé (de type béton maigre) à l’endroit prévu pour la pose. Attention, toutefois, la nature de la dalle dépendra du modèle et du type de pose de la piscine. Demandez conseil à votre pisciniste. Dans le cas d’une piscine hors-sol de plus de 60 cm de forme allongée, par exemple, il sera utile de placer des jambes de force en bois à fixer sur le béton ou des poutrelles métalliques à prendre dans du béton. L’assemblage des madriers de paroi Comme dans le cas d’une maison en bois, les madriers sont mesurés en usine au millimètre près, et il ne vous reste plus qu’à suivre les instructions pour les empiler les uns dans les autres comme un jeu de Lego.

  • Repérez bien les références des madriers.

  • Dépliez le liner en plein soleil pour qu’il se réchauffe et soit plus malléable à la pose. A défaut, laissez-le dans son carton et déposez-le dans une pièce chauffée à proximité d’un radiateur.

  • Tous les madriers des parois sont profilés et assemblés dans leur longueur par rainures et languettes. Aux extrémités, ces madriers sont entaillés à mi-bois afin de pouvoir les emboîter et assurer la jonction des parois. Ces encoches ont un angle de coupe qui vous empêche d’intervertir les madriers.

  • Afin de ne pas se retrouver avec un décalage en haut de la paroi entre les madriers supérieurs, il est important d’emboîter chaque madrier à fond dès le départ. L’usage d’un serre-joint est parfois conseillé dans des cas extrêmes.

  • En fonction du type de piscine choisi, suivez les instructions précises pour le montage des madriers, tour par tour. En général, on commence le montage des parois du côté où sera placé le skimmer.

img3


Le skimmer est une pièce encastrée dans la paroi de la piscine, en haut du bassin, destinée à aspirer un maximum de particules posées sur la surface de l’eau.
  • Positionnez le skimmer dans l’encoche prévue à cet effet, et vissez-le par l’arrière dans la paroi de la piscine.

  • Collez un premier joint rigide sur le skimmer avec de la colle forte, en alignant les trous. Cette colle servira à maintenir le joint pendant le montage mais n’est pas utile à l’étanchéité. Il s’agit là d’une méthode communément utilisée, mais tous les piscinistes ne proposent pas forcément le même système.

Le feutre (de sol et de paroi) est une matière non tissée - du genre géotextile de fondation - traitée bactéricide et fongicide, placée en paroi entre le liner et le bois, et au sol entre le liner et la dalle. Son but est de protéger le liner.
  • Le feutre de sol doit être posé à l’intérieur du bassin, sans faire de plis. S’il se décline en plusieurs parties, évitez de superposer les couches, mais préférez la pose bord à bord, afin d’éviter l’apparition d’une surépaisseur dans le liner. Découpez les parties inutiles en vous servant des parois comme gabarit.

  • Le feutre de paroi est en général livré en une seule partie à placer sur la périphérie du bassin. Vous devez l’aligner sur le haut des parois en le tenant par endroit, le temps de poser les rails liner. Ces rails seront fixés devant le feutre. Il est impératif de découper le feutre autour du skimmer et du refoulement. En aucun cas, le feutre ne doit s’intercaler entre les joints d’étanchéité et le liner.

Il s’agit des rails d’accrochage du liner. Ils ont une forme triangulaire et doivent être positionnés la rainure vers le haut.

  • Le haut du rail doit être aligné avec le haut des madriers du dernier tour.

  • Le rail doit être fixé tous les 25 cm au moyen de vis.

  • Coupez, à l’aide d’une scie à métaux, les extrémités, en veillant à ce qu’elles se joignent bien, car tout le poids de l’eau va s’exercer sur les angles.

Il s’agit de pièces triangulaires qui serviront à soutenir les planches de margelles.
  • Ces pièces doivent être fixées à l’intérieur de la piscine, perpendiculairement à la paroi, au moyen de vis. Le haut de ces soutiens doit être placé à ras du dernier madrier.

  • En fonction du nombre de consoles livrées, répartissez-les de chaque côté du bassin.

Il s’agit d’une pièce encastrée dans le tiers supérieur de la paroi, destinée à réinjecter l’eau après qu’elle soit passée dans le système de filtration selon le schéma classique suivant : aspiration par le skimmer, passage par la filtration et retour par le refoulement.
  • Insérez le corps fileté dans le trou à l’intérieur de la piscine, et vissez l’écrou à l’extérieur. Serrez à fond en veillant à bien centrer la buse par rapport au trou. Le diamètre du trou étant très ajusté, il est possible que vous ayez quelques difficultés à enfoncer la buse à fond.

Ce sont des pièces spécifiques à certains types de bassin, constituées de madriers vissés à la verticale sur toute la hauteur du bassin et destinées à rigidifier les parois. Ils agissent aussi comme des répartiteurs de pression de l’eau.
  • Les pieds droits doivent être fixés par l’intérieur de la piscine au ras du dernier tour, au moyen de vis, à chaque madrier de la paroi.

  • Ils se répartissent de manière équilibrée sur la périphérie.

  • Coupez les pieds droits à hauteur exacte du bassin.

Le liner est une membrane en PVC permettant d’effectuer l’étanchéité du bassin. Sa pose doit être soignée car si vous faites des plis, ils ne disparaîtront pas avec le temps.
  • Repérez bien l’endroit (côté eau) et l’envers (côté bois). Les soudures apparentes doivent être situées côté bois.

  • Le liner a un jonc soudé sur son pourtour. C’est un ruban souple destiné à être inséré dans le rail d’accrochage du liner pour le bloquer définitivement. Il apporte donc une sécurité supplémentaire de tenue du liner.

  • Dépliez le liner à l’intérieur du bassin. Commencez d’abord par fixer les angles, en veillant bien à ce que ceux du liner viennent se positionner en face de ceux de la paroi.

  • Un liner est toujours "juste" au montage. C’est le poids de l’eau qui le tendra. Pas de panique si vous n’y arrivez pas du premier coup.

  • Dès que le liner est placé sur tout le périmètre, remplissez la piscine avec 2 cm d’eau maximum, déchaussez-vous et repoussez les plis du centre vers les parois au moyen de vos pieds ou d’une raclette en caoutchouc. Il faut que tous les plis disparaissent tant qu’il y a peu d’eau. Après, ce sera trop tard car ils seront plaqués par le poids de l’eau.

La margelle est un élément de finition. Il s’agit de la partie la plus apparente autour du bassin.
  • La margelle doit dépasser d’environ 2 cm de l’intérieur du bassin.

  • Ne vissez aucune margelle tant qu’elles ne sont pas toutes ajustées.

  • Quand toutes les pièces sont idéalement positionnées, forez des avant-trous. Ensuite, forez une seconde fois et moins profondément avec une plus grosse mèche afin d’enfoncer les bouchons de bois qui cachent les vis. Procédez enfin au vissage des margelles avec des vis adaptées.

  • Avant de finaliser la pose du skimmer et du refoulement, il est impératif de remplir le bassin afin de tendre le liner.

  • Arrêtez le remplissage du bassin lorsque le niveau est juste en dessous de la première pièce à sceller que l’eau est susceptible de rencontrer (spot, refoulement, etc.).

  • Le liner doit être pris "en sandwich" entre deux joints noirs souples dont l’un a déjà été fixé au refoulement derrière le liner.

  • Avant de procéder à toute fixation et à tout perçage, vérifiez que le niveau d’eau ait atteint le bord inférieur du refoulement. Cela afin que le liner soit bien positionné.

  • Retirez le film de protection du joint autocollant et fixez ce dernier sur la bride de refoulement.

  • Repérez les trous de fixation des vis du refoulement sous le liner et fixez la bride à l’aide de vis appropriées.

  • Découpez l’ouverture du refoulement dans le liner à l’aide d’un cutter.

  • Vous pouvez désormais fixer la rotule (petite boule percée du refoulement qui permet d’orienter le retour d’eau en pivotant dans le refoulement) sur le refoulement. Serrez à la main uniquement. L’étanchéité ne se fait pas sur ces pièces mais bien grâce aux joints.


  • Le liner doit être pris "en sandwich" entre deux joints rigides, dont l’un a déjà été fixé au skimmer derrière le liner.

  • Collez avec deux ou trois points de colle forte le second joint rigide sur la bride en faisant coïncider les trous de vis pour présenter le tout face au skimmer. Vous aurez repéré au préalable les trous de vis du skimmer au travers du liner, pour finalement visser la bride, uniquement lorsque l’eau aura atteint le bord inférieur du skimmer.

  • Veillez à serrer les vis au maximum pour vous assurer une étanchéité parfaite.

  • Découpez l’ouverture du skimmer dans le liner à l’aide d’un cutter.

  • Certaines piscines sont dotées d’échelles en inox ou en bois et d’un kit renfort (pour les piscines allongées). C’est à ce moment-ci qu’il faut les placer en suivant les directives de votre pisciniste.

  • La filtration doit être installée à une distance minimale de sécurité de 3,5 m du bassin, selon la norme en vigueur pour toute arrivée de courant de 220-230 V à proximité d’un plan d’eau. Vous pouvez placer la filtration à l’intérieur de ce périmètre à condition que le groupe filtrant soit situé dans un local fermé.

  • Tous les systèmes de filtration habituels peuvent être utilisés. Suivez simplement le mode d’emploi du procédé choisi.


Il arrive un moment où il faut se résoudre à se passer de sa piscine jusqu’au retour du beau temps. Entre-temps, il convient de respecter certaines règles afin que l’eau supporte sans mal la mauvaise saison.

  • Attendez que l’eau de votre piscine descende vers les 15°C.
  • Descendez le niveau d’eau en dessous du skimmer.
  • Purgez vos tuyauteries de filtration.
  • Purgez votre filtre.
  • Fermez la vanne sur le circuit de filtration.
  • Procédez à une chloration choc (chlore en poudre dilué dans un arrosoir et réparti sur toute la surface de la piscine).
  • S’il existe un risque de gel, retirez la pompe.
  • Diluez un produit dit "d’hivernage" dans la piscine.
  • Bâchez la piscine.
  • Lorsque vous remettrez votre piscine en service, il conviendra d’équilibrer le pH à 7,2 et de procéder à une chloration importante.

La piscine en bois gagne progressivement ses galons, non seulement grâce à un phénomène de mode qui prône l’écologie et remet le bois à l’avant-scène des matériaux attractifs, mais aussi en raison de son coût limité, de sa rapidité d’exécution et de son esthétisme. Tout porte à croire que cet attrait pour ce type de piscines emboîte le pas à celui des maisons en bois...

Virginie Stassen


  • L'eau de votre piscine doit être traitée et filtrée comme toute autre piscine afin qu’elle reste cristalline et chasse les bactéries.
  • L’apparition de fissures, de légers mouvements de bois ou de changements de couleur sont normaux et peuvent être diminués en nourrissant le bois au moyen d’une huile spécifique ou d’une lasure pigmentée.

Si les piscines en bois sont réputées bon marché, il faut savoir que la fourchette est très large. Ainsi, on trouve déjà des kits complets à 2.000 euros TVAc, tandis que les plus luxueuses, que ce soit en termes de bois ou de forme, tournent autour des 20.000 euros. En moyenne, comptez 7.000 ou 8.000 euros pour une piscine standard de 8 x 4 m. La profondeur, quant à elle, va de 1,20 m à 1,40 m en moyenne.



  • une massette métallique
  • une cale à frapper
  • un tournevis cruciforme
  • un niveau à bulle
  • une perceuse-visseuse électrique
  • une scie à métaux
  • un cutter
  • un mètre ruban
  • une raclette en caoutchouc
  • un ruban adhésif de couleur neutre
  • du papier de verre
- © Brico 2014 - all rights reserved - Tous les prix mentionnés sur ce site sont TVA comprise et hors frais de livraison -